Société

«Je décide de me séparer de ma conjointe, ma maîtresse ne réagit pas vraiment»

Temps de lecture : 5 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Emmanuel, qui vient de voir s'éloigner les deux femmes de sa vie en essayant de les garder toutes les deux.

«Elle s'emporte, m'envoie un dernier message et me bloque sur tous les moyens de communication actuels.» | Amir Kurbanov via Flickr
«Elle s'emporte, m'envoie un dernier message et me bloque sur tous les moyens de communication actuels.» | Amir Kurbanov via Flickr

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Je m'appelle Emmanuel, j'ai 31 ans et je suis en couple depuis cinq ans. Nous avons une petite fille de 15 mois.

Il y a deux ans, une femme que j'ai longtemps aimée sans pour autant que ce soit réciproque a repris contact avec moi. Ma faiblesse ne m'a pas permis de l'envoyer bouler, et j'ai donc longuement discuté avec elle, lui avouant les sentiments que j'avais pour elle lorsque nous nous fréquentions (amicalement). Elle me dira pour sa part qu'elle avait un faible pour moi. Nous nous revoyons, une fois, deux fois, trois fois, jusqu'à ne plus compter. Après un an à passer du temps tous les deux, nous finissons par coucher ensemble. Là c'est la révélation, nous nous aimons. Mais ma situation ne me permet pas de me mettre en couple avec elle, mon bébé a 6 mois, je ne peux pas la laisser.

Au cours des mois suivants, la situation devient difficile à vivre, mais elle reste patiente et ne me demandera jamais de choisir entre elle et ma compagne. Les mois continuent de passer, elle commence à s'impatienter et je vis mal le fait de mentir à ma compagne et de ne pouvoir être avec cette femme que j'aime à la folie. Et puis, je décide de me séparer de ma conjointe. Je lui avoue ne plus avoir d'amour pour elle (sans lui avouer mon infidélité, car je veux continuer de voir mon enfant). J'en informe ma «maîtresse» qui ne réagit pas vraiment. Les semaines passent et notre relation se dégrade.

Elle m'écrit un message auquel je ne réponds pas dans les vingt-quatre heures à la suite d'une petite dispute, afin qu'elle puisse voir le sentiment que cela procure quand elle m'ignore délibérément. Résultat: elle s'emporte, m'envoie un dernier message et me bloque sur tous les moyens de communication actuels.

Je suis désemparé et désespéré, je ne sais pas quoi faire. Dois-je tout faire pour la récupérer? Dois-je abandonner cette relation? Dois-je tenter de me rabibocher avec la mère de mon enfant (une femme pour qui j'ai de l'affection mais pas de véritable amour)? Si vous pouviez me foutre un bon coup de pied au cul, peut-être que ça m'aiderait.

Emmanuel

Cher Emmanuel,

C'est une leçon du théâtre de boulevard ou même des comédies d'auteur françaises: à vouloir garder trop de femmes dans sa vie, on finit par tout perdre. Je ne remets pas en cause les raisons qui vous ont poussé à faire le choix de la clandestinité, ni la perte de sentiments à l'égard de votre femme. Beaucoup, en fait, auraient probablement fait le même choix.

La question ici, c'est comment toute cette situation a été gérée et ce que vous allez en faire par la suite. Était-il judicieux de mettre votre amante devant le fait accompli de votre rupture, ce qui bouleversait de fait les règles de votre relation? Est-ce qu'une discussion n'était pas ici nécessaire en amont pour être sûr d'être vraiment d'accord sur votre futur commun?

La vérité, c'est que vous n'avez pas quitté votre conjointe pour votre amante mais que vous l'avez quitté parce que vous souffriez de vivre une relation sans amour. Cette décision, même tardive, est tout à votre honneur parce qu'elle donne également à votre ex-conjointe la possibilité d'être vraiment aimée dans le futur. Seulement, vous n'étiez pas seul au moment de cette rupture et vous aviez une relation et un amour à protéger. Vous ne pouviez pas supposer que votre amante allait forcément être ravie de cette décision et juste accepter ce changement de paradigme.

Elle avait en fait des sentiments et une opinion sur la question avant, pendant et après votre rupture. C'est probablement ce qu'elle a voulu exprimer avec son silence. Vous avez pu lui imposer les règles du jeu pendant un moment mais elle est arrivée à son point de saturation. Peut-être que ce changement de règles était celui de trop, peut-être que c'était une nouvelle fois une décision qui lui était imposée et dans laquelle elle n'avait rien eu à dire.

Je ne sais pas si ces choses-là se rattrapent. Cela dépend certainement de son état, son envie pour la suite, s'il y a de la place pour vous dans ses projets ou pas. Mais si vous devez la recontacter, vous pourriez commencer par lui dire que vous ne lui reprochez pas son attitude et que vous avez besoin et envie d'entendre ce qu'elle a à dire. Demandez-lui comme un service, peut-être le dernier, pour comprendre, vous améliorer et ne plus refaire cette erreur à l'avenir, avec elle ou avec une autre.

Si vous arrivez à la reconquérir, ce ne sera qu'à l'issue d'une remise en cause personnelle importante. Posez-vous ces simples questions: qu'est-ce que j'ai fait ou bien pas fait pour qu'elle me quitte? Pourquoi ce que je pensais être comme une nouvelle positive a été si dévastatrice pour elle?

Ce silence que votre amante vous impose, il n'est le signe que d'un refus de continuer à jouer selon vos règles. Qu'est-ce que vous pouvez changer dans votre attitude et dans votre façon d'aborder la relation?

Tout ce que je peux vous dire, c'est que tenter de vous réconcilier avec la mère de votre fille serait une regrettable erreur. On ne joue pas comme ça avec les sentiments des gens et cette femme mérite votre respect. Elle n'est pas un pion dont vous pouvez user à votre guise et elle mérite probablement de se construire une nouvelle vie. Avec votre amante, puisque vous l'aimez, je vous conseille de commencer à faire votre introspection pour vous présenter à elle, si elle l'accepte, avec humilité et une meilleure conscience des failles de votre histoire. Puisque la situation n'était plus tenable pour elle, vous ne pouvez pas espérer que de simples excuses seront suffisantes. C'est une nouvelle relation et de nouvelles règles qu'il faudrait construire ensemble pour assurer la pérennité de votre histoire. Encore une fois, si elle y est disposée.

Vous me demandez un coup de pied au cul et je peux vous dire cela: écoutez mieux et respectez mieux les femmes autour de vous. Vous n'avez pas eu confiance en votre compagne pour qu'elle entende que vous n'aviez plus d'amour pour elle et que vous vouliez quand même construire une coparentalité équilibrée. Vous lui avez menti et vous lui avez fait perdre des mois et même des années dans sa vie dans une relation où elle n'était probablement pas plus heureuse que vous.

Votre amante, que vous aimez pourtant, a quant à elle été ballottée en fonction de vos désirs et de vos besoins sans être écoutée ni impliquée. Ce n'est pas comme ça que des relations harmonieuses et équilibrées se construisent. Ce n'est pas comme ça que l'on traite les femmes. Si vous désirez à l'avenir que votre amour soit récompensé par une histoire heureuse, alors vous devez commencer à comprendre ça. Ce que vous avez à faire en priorité maintenant, ce n'est pas de reconquérir qui que ce soit, c'est de changer votre attitude générale par rapport au couple. Là, alors, vous pourrez peut-être contribuer au bonheur de quelqu'un.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

Les personnes non vaccinées contre le Covid se comportent-elles comme des enfants gâtés?

Les personnes non vaccinées contre le Covid se comportent-elles comme des enfants gâtés?

N'est-ce pas céder à une certaine facilité que de comparer les réfractaires à la vaccination à des gamins qui refuseraient leur assiette de brocolis alors que des enfants de leur âge meurent de faim dans d'autres pays ou d'autres familles?

Scénario d'une catastrophe annoncée

Scénario d'une catastrophe annoncée

Un jour de mars. Le barrage de Vouglans dans le Jura est menacé par des pluies diluviennes. Et si, comme beaucoup d'experts le craignent depuis longtemps, ce barrage sur l'Ain cédait et qu'une vague déferlait sur la centrale de Bugey? Laurine,...

Reconversion professionnelle: du rêve à la désillusion

Reconversion professionnelle: du rêve à la désillusion

En France, un actif sur cinq a songé à quitter son emploi durant la crise sanitaire. De l'idée au passage à l'acte, encore faut-il anticiper pour éviter quelques déconvenues. 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio