Société

Le yoga, terrain fertile pour les théories du complot

Temps de lecture : 2 min

Depuis le début de la pandémie, la mouvance QAnon s’invite dans l'univers du yoga.

La majorité des adeptes du yoga ne sont pas complotistes, loin de là. | Elly Fairytale via Pexels
 
La majorité des adeptes du yoga ne sont pas complotistes, loin de là. | Elly Fairytale via Pexels  

Bien-être, spiritualité, éveil et... complotisme? Depuis le début de la pandémie de Covid-19, les théories du complot gangrènent les sociétés, s'infiltrant dans ses strates les plus profondes. Le yoga ne semble pas épargné.

Sur les réseaux sociaux, le phénomène est frappant. Un certain nombre d'influenceurs et d'influenceuses du monde du yoga et du «bien-être» utilisent les plateformes en ligne pour partager des idées complotistes, notamment celles de QAnon -cette communauté conspirationniste venue des États-Unis, née sur le forum 4chan.

Leur large audience, à l'instar de Krystal Tini (plus de 150.000 abonné·es sur Instagram), leur permet de toucher un nombre important de personnes. Cette dernière publie régulièrement des posts sur le yoga et s'est lancée dès mars 2020 dans des contenus qualifiant le Covid-19 de «fake news», assortis de #qpost, #qanon et #qarmy.

Les exemples similaires sont nombreux. Guru Jagat, un professeur de yoga (63.000 abonné·es sur Instagram) a invité une théoricienne du complot QAnon Kerry Cassidy pour une interview, précise Wired. Stephanie Birch, également professeure de yoga et de méditation (55.000 abonné·es) a intégré au milieu de ses posts sur l’éveil spirituel l'hashtag WWG1WGA, l'un des slogans de QAnon.

Interrogée par la BBC, Seane Corn, professeure de yoga, admet avoir remarqué un changement de comportement de la part de ses collègues, mais également de ses élèves, depuis le Covid-19. «Ils commençaient à m'envoyer des informations sur Big Pharma, qui conduisaient alors à des informations liées à Bill Gates, puis au trafic sexuel», explique-t-elle.

Le «QAnon pastel»

Le phénomène des théories du complot qui pullulent au milieu des contenus sur le «bien-être», entourés d'images de paysages et de phrases spirituelles a même un nom: le «QAnon pastel». Une sorte de QAnon à la sauce Instagram, surfant sur l'esthétisme de la plateforme et les codes du yoga.

Comment expliquer cette tendance? Pour Matthew Remski, animateur d'un podcast sur le lien entre complots et les croyances du New Age, la mouvance du «bien-être» est un terrain fertile pour ce genre d'idées. Le yoga partage en fait trois croyances avec les théories du complot: tout est lié, rien ne se passe sans raison et rien n'est comme il apparaît, précise le média américain.

Ne nous méprenons pas, la majorité des adeptes du yoga ne sont pas complotistes, loin de là. Pour Cécile Guerin, chercheuse à l'Institute for Strategic Dialogue, celles et ceux qui croient aux théories du complot sont en fait «une minorité dans le monde du yoga et du bien-être», explique-t-elle à la BBC. Mais ce serait tout de même une «minorité active».

Newsletters

Allez les bleu·e·s

Allez les bleu·e·s

Guerre et paix

Guerre et paix

Rester ami avec son ex n'est pas si bizarre

Rester ami avec son ex n'est pas si bizarre

Certains couples décident, une fois l'amour envolé, de prolonger leur relation sous une forme amicale. Cela n'est pas toujours bien perçu.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio