Monde

En Autriche, les chiens ont plus de chance de se faire coiffer que leurs maîtres

Temps de lecture : 2 min

Contrairement aux coiffeurs, les salons canins de la capitale sont restés ouverts pendant les deux derniers confinements.

Un homme et son chien dans une voiture. | Tim Mossholder via Unsplash
Un homme et son chien dans une voiture. | Tim Mossholder via Unsplash

À Vienne, si vous voulez avoir une belle coupe, mieux vaut être un chien. Les salons de coiffure viennent tout juste de rouvrir en Autriche, après plus de six semaines de confinement, et pourtant les habitants de la capitale vont encore devoir être patients, contrairement à leurs compagnons à quatre pattes.

Et pour cause, en plus des restrictions concernant la capacité d'accueil dans les salons, les clients doivent désormais présenter un test de dépistage du Covid-19 négatif, datant de moins de quarante-huit heures avant le rendez-vous. Évidemment, cette obligation a entraîné une ruée vers les centres de dépistage, rapporte l'agence de presse Reuters.

Les toiletteurs canins de la capitale autrichienne, eux, ont pu rester ouverts pendant deux des trois confinements nationaux. Et pas besoin de fournir de test PCR.

Le toilettage des chiens, une priorité

«Mon chien a été le premier [d'entre nous] à recevoir un traitement complet en salon», raconte Zlatka Cular, propriétaire d'Archie, un Yorkshire terrier de 6 ans, dans un salon canin à Vienne. «Depuis le dernier confinement, ma femme m'a juste coupé les cheveux de temps en temps avec une tondeuse», confie de son côté Roland Vitecek, un autre client. «C'est une plus grande priorité pour le chien de se faire toiletter.»

La fermeture des toiletteurs lors du premier confinement de mi-mars à mi-avril a créé beaucoup de retard dans les rendez-vous, ce qui a ensuite engendré «deux fois plus de travail», selon Grazyna Jedrasiak, gérante d'un salon canin.

«Parfois, les gens ne sont pas aussi bien coiffés que leurs chiens parce que les chiens viennent me voir toutes les six à huit semaines, alors que leurs maîtres ne sont pas allés chez le coiffeur depuis plus longtemps, explique-t-elle. Cela prendra probablement encore un certain temps, car avec les tests actuels, ils n'obtiendront pas non plus de rendez-vous tout de suite.»

Newsletters

La Chine en quête d'un nouveau baby boom

La Chine en quête d'un nouveau baby boom

Le taux de natalité n'a quasiment jamais été aussi bas.

Un ponte de la mafia italienne arrêté en pleine recherche d'emploi

Un ponte de la mafia italienne arrêté en pleine recherche d'emploi

Il semblait visiblement désireux de tourner la page et de retrouver le droit chemin.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 27 février au 5 mars 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 27 février au 5 mars 2021

Inculpation de 47 personnes à Hong Kong, enlèvement puis libération de 279 écolières au Nigéria et violences au Sénégal... La semaine du 27 février au 5 mars 2021 en images.

Newsletters