France

L'organisateur d'un apéro géant rattrapé par la police

Slate.fr, mis à jour le 19.04.2010 à 16 h 03

Les apéros géants organisés sur Facebook n'en finissent pas d'alimenter la chronique. Après de nombreuses annulations sous la pression des pouvoirs publics inquiets à Nancy, Vannes ou Redon, l'apéro géant de Brive a été annulé... parce que son organisateur a été placé en garde à vue pour une vieille affaire d'escroquerie, à la suite de son exposition dans les médias.

L'apéro de Brive devait se dérouler samedi 17 avril place de la Guierle à Brive. La mobilisation ne s'annonçait pas franchement exceptionnelle: à peine 500 inscrits sur le groupe Facebook deux jours avant l'événement, à comparer avec les 7.000 personnes lors de l'apéro géant de Brest, le record à ce jour. Mais cela n'a pas empêché l'organisateur, Julien M., de pavoiser dans la presse locale. Il ébauchait ainsi une sorte de programme électoral dans les colonnes du Populaire:

Le but c'est de faire  parler de Brive. Je veux que le maire voit qu'il y a encore des jeunes à Brive. Il faut qu'il fasse quelque chose pour éviter que Brive ne se meurt. [Je souhaite] une navette gratuite l'été entre Brive et Chasteaux ou le Coiroux pour que les jeunes puissent sortir de Brive, réduire les prix des entrées de la piscine et de la patinoire etc.

La police locale, qui l'a reconnu une première fois à la télévision puis une seconde fois dans la presse papier, ne va pas du tout apprécier cette soudaine exposition médiatique. Il faut dire que le jeune homme de 25 ans fait l’objet d’un mandat de recherche depuis décembre 2008. Les policiers l'ont arrêté chez des proches à Ussac, en Corrèze, rapporte La Montagne. Placé en garde à vue, Julien M. a dû s’expliquer sur une escroquerie de 300€, ainsi que sur une autre affaire d'usurpation d’identité datant de novembre 2007.

Mais ses soucis ne s'arrêtent pas là: selon La Montagne, le jeune homme devra aussi purger une peine de 6 mois de prison, à la suite d'une condamnation avec sursis pour violences sur conjoint datant de 2007. Un sursis qui avait été révoqué en décembre 2008 pour «non-respect des obligations».

L'apéro géant a été bien sûr été annulé (et l'événement Facebook supprimé), mais pas interdit. Une petite cinquantaine de personnes se sont finalement réunis samedi soir pour boire un verre un peu amer.

[Lire l'article sur La Montagne]

SUR LE MÊME SUJET: Les apéros Facebook, peur sur la ville

Photo: La foule nantaise le 10 novembre 2009. Capture d'écran reportage Presse-Océan.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
BriveFacebookLiens
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte