Politique / Monde

Qu'attendre de la nouvelle procédure d'impeachment de Donald Trump?

Temps de lecture : 2 min

Le procès devrait être particulièrement suivi.

L’émeute du capitole a précipité une procédure d’impeachment. | Roberto Schmidt / AFP
L’émeute du capitole a précipité une procédure d’impeachment. | Roberto Schmidt / AFP

Les Démocrates, qui tiennent Donald Trump pour responsable de l’attaque du Capitole des États-Unis le 6 janvier, vont tenter une nouvelle fois de le destituer.

C’est la deuxième fois qu’une telle procédure est dirigée contre Donald Trump. En 2019, l'impeachment avait été voté après une accusation d’abus de pouvoir pour avoir poussé l’Ukraine à enquêter sur Joe Biden et son fils. Il était alors le troisième président à faire l’objet d’une procédure de destitution, après Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998.

Comme la dernière fois, Donald Trump ne sera pas présent personnellement devant les parlementaires. Et comme la dernière fois, cette procédure a très peu de chances d’aboutir, le Parti républicain continuant de lui rester fidèle.

Quelles différences alors entre ces deux destitutions? La plus évidente est que Donald Trump n’est plus président. Mais bien que la Maison-Blanche soit désormais occupée par Joe Biden, les Démocrates souhaitent que la procédure continue. L’enjeux pour eux est que s'ils parviennent à leur fins, il pourront aussi le rendre inéligible, et donc prévenir sa candidature en 2021.

Les avocats de Trump plaident de leur côté le fait que cet impeachment est anticonstitutionnel puisque Donald Trump est désormais un citoyen privé. Pour eux, il est impossible de destituer une personne ne disposant d’aucun mandat public. Cela devrait donc monopoliser une certaine partie du débat.

Show médiatique

L’autre différence majeure est que contrairement à l’affaire ukrainienne, relativement complexe, l’attaque spectaculaire du Capitole a retenu une attention médiatique considérable. Le procès devrait donc être particulièrement suivi.

Les débats se dérouleront dans le Capitole, sur les lieux même de l’émeute. Nombre des participants, les parlementaires, sont aussi des témoins directs. Les Démocrates devraient aussi produire de nouvelles images ainsi que de nouveaux témoignages de parlementaires barricadés dans leurs bureaux.

Tout cela pourrait donc devenir un vrai show. Le témoignage d’Alexandria Ocasio-Cortez, qui raconte avoir eu peur pour sa vie lors de l’invasion, a déjà fait couler beaucoup d’encre.

C’est un avantage conséquent en terme de communication puisqu’il manque au camp de l’ex-président une puissante arme médiatique dont il disposait lors du premier procès: le compte Twitter de Donald Trump. Alors qu’il se défendait sans cesse sur twitter en 2019, il restera cette fois-ci muet.

Newsletters

Au Printemps républicain, une vision bien particulière de la laïcité

Au Printemps républicain, une vision bien particulière de la laïcité

Le mouvement revendique une «laïcité de combat» et une lutte simultanée contre l'extrême droite identitaire et l'islamisme. Mais dans les faits, les militants semblent se fixer sur une communauté en particulier.

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

En souhaitant effacer de l'histoire certaines personnalités, les Romains ont fait tout le contraire. Une leçon à méditer, surtout avec des ex-dirigeants comme Trump.

Face au risque épidémiologique, Emmanuel Macron joue la carte de l'optimisme

Face au risque épidémiologique, Emmanuel Macron joue la carte de l'optimisme

Dans l'incertitude ambiante et malgré les positions de la communauté scientifique, le président de la République tente un pari politique.

Newsletters