Monde

Le complotiste QAnon Shaman a exigé de manger bio en prison

Temps de lecture : 3 min

L'homme-bison qui avait envahi le Capitole à moitié nu a fait la grève de la faim pour que sa requête aboutisse. Et ça a fonctionné.

Pendant ce temps-là, Ahmed Rabbani en est à sa septième année de grève de la faim. | Saul Loeb / AFP
Pendant ce temps-là, Ahmed Rabbani en est à sa septième année de grève de la faim. | Saul Loeb / AFP

Bien sûr, vous le connaissez. Sa photo a fait le tour des médias depuis le 6 janvier dernier, et il est devenu le symbole de la prise du Capitole, qui fait couler tant d'encre et n'a pas fini d'ébranler les institutions américaines.

Mi-homme, mi-bison, ou mi-crétin, mi-complotiste, à moins que ce ne soit mi-shaman, mi-escroc, ou sans doute un peu tout à la fois, Jacob Chansley n'est pas l'ennemi national type, loin de là. Il serait presque attendrissant, avec sa gueule de beau gosse mâtiné de Davy Crockett à la sauce XXIe siècle. Et puis, il est blanc.

Pourtant, Jacob Chansley fait partie d'une mouvance conspirationniste qui a fait la preuve de sa dangerosité: QAnon, dont les théories complètement foutraques ne tiennent pas plus de dix secondes le test de la réalité. Elles soutiennent notamment que de nombreuses personnalités du monde politique et des médias se livreraient à des pratiques sataniques et pédophiles. En gros, ils mangeraient des bébés. Les adeptes de ce groupe sont convaincus que Trump a gagné l'élection américaine du 3 novembre 2020, et qu'elle lui a été volée. Rien d'étonnant, donc, qu'un bon nombre d'entre eux se soient retrouvés le 6 janvier aux marches du Capitole pour renverser un establishment qui représente tout ce qu'ils détestent.

Du bio sinon rien

Jacob Chansley était de ceux-là. Torse nu, le visage peint, toque en fourrure et cornes viriles sur la tête, armée d'une lance parée du drapeau américain, il est de ceux qui sont entrés dans le Capitole et ont tenté de se faire justice eux-mêmes, parfois à coup d'extincteurs. Il est aussi de ceux qui se sont fait arrêter –il faut dire qu'il n'avait pas fait beaucoup d'efforts pour passer inaperçu. Avant de partir, il avait même laissé un petit mot de menace à destination du vice-président de l'époque, Mike Pence.

«QAnon Shaman», c'est le surnom qu'il se donne, s'est retrouvé en prison dans l'Arizona, pour troubles à l'ordre public, obstruction et désordre civil entre autres accusations. Puis il a été transféré dans une prison fédérale, à Washington D.C. Et il y a refusé de s'alimenter. Non pour défendre ses idées politiques ou pour protester contre d'éventuels mauvais traitements, mais parce que la nourriture qu'on lui servait n'était pas... bio, raconte NBCNews. «Mon client a exprimé clairement [...] qu'il n'était pas en position de faire entrer dans son corps des choses que le shamanisme estime être impures [...] des choses qui aspirent la vie hors du corps», a expliqué son avocat.

Croyances religieuses

«Je ne me suis écarté de mon régime spirituel que quelques rares fois au cours des huit dernières années, au détriment de ma santé physique. En tant qu'homme religieux, j'accepte de souffrir pour mes croyances, de rester fidèle à mes convictions et au poids de leurs conséquences», a écrit QAnon Shaman dans sa requête.

Le représentant de la prison a alors opposé qu'aucun fournisseur auquel elle avait recours ne proposait de repas bio, d'une part, et que d'autre part, elle n'avait pas trouvé d'élément prouvant que le shamanisme exigeait que ses adeptes ne mangent que ce type de nourriture.

Mais Jacob Chansley n'aura pas besoin de se sacrifier pour ses croyances, et il va même pouvoir reprendre la dizaine de kilos qu'il a perdue: après une nouvelle requête de la part de son avocat, le mercredi 3 février, un juge fédéral a finalement ordonné que sa demande soit acceptée. Selon le juge Royce Lamberth: «Le régime de Chansley est basé sur ses croyances religieuses et le fait qu'il soit prêt à passer plus d'une semaine sans manger est une preuve très forte de la sincérité de ces convictions» rapporte le site ABC7. Dans sa prison, Jacob Chansley va donc pouvoir recommencer à manger bio après neuf jours de jeûne.

Pendant ce temps, dans une autre prison américaine, un autre prisonnier fait une grève de la faim. Il en est à sept années sans manger (il est nourri de force), dix-neuf années sans jugement, et il clame son innocence sans que personne ne l'écoute. Il s'appelle Ahmed Rabbani, il a été kidnappé à Karachi en 2002, il a été torturé et il est enfermé à Guantanamo.

Newsletters

La ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande se sépare de son sorcier

La ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande se sépare de son sorcier

Le conseil municipal a mis un terme au contrat de Ian Brackenbury Channell après vingt-trois années de magie et de divertissement.

«Tourista», un podcast pour découvrir les merveilles (et les pépins) du voyage

«Tourista», un podcast pour découvrir les merveilles (et les pépins) du voyage

Tous les quinze jours, Maxime Musqua, Marie de Brauer et leurs invités nous emmènent à l'aventure, pour le meilleur et pour le pire.  

La bonne surprise d'un couple en découvrant leur excédent de bagage

La bonne surprise d'un couple en découvrant leur excédent de bagage

En ouvrant leurs valises à l'aéroport, ni les deux Texans ni le personnel de la South West Airlines ne s'attendait à trouver ce passager bien installé dans une botte de cow-boy.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio