Économie

AIG revoit ses bonus

Temps de lecture : 2 min

Selon le New York Times, l'assureur AIG, qui a reçu 170 milliards de dollars d'aide de Washington, souhaitait verser environ 165 millions de dollars de primes aux responsables de ses activités financières. Les mêmes qui, en souscrivant des contrats protégeant les investisseurs conte le risque de non-remboursement d'investissements à risque, a provoqué la chute et la nationalisation du groupe après la perte nette abyssale de 99,3 milliards de dollars en 2008.

Ces primes ont choqué l'administration américaine : le secrétaire au Trésor a écrit son mécontentement au nouveau patron d'AIG. Edward Liddy, nommé en septembre par le gouvernement, a admis leur «mauvais goût», consenti à en réduire le montant, mais a affirmé que légalement, AIG ne pouvait pas faire autrement.

400 employés devaient toucher des bonus allant de 1.000 à 6,5 millions.

En savoir plus:

Newsletters

Fermetures d'usines: le début de la tempête sur l'emploi en France?

Fermetures d'usines: le début de la tempête sur l'emploi en France?

Le fabricant de pneumatiques Bridgestone a annoncé brutalement la fermeture de son usine dans le Pas-de-Calais.

Avec le déconfinement, la société de consommation reprend ses droits

Avec le déconfinement, la société de consommation reprend ses droits

La prise de conscience que beaucoup ont expérimentée pendant la quarantaine risque de n'avoir été qu'une parenthèse dans une société régie par le productivisme et la politique de l'offre.

Le milieu de l'autoédition gagne son indépendance face à la toute-puissante édition traditionnelle

Le milieu de l'autoédition gagne son indépendance face à la toute-puissante édition traditionnelle

Ces écrivain·es bénéficient désormais de la même protection sociale que leurs semblables sous contrat avec une maison.

Newsletters