Économie

AIG revoit ses bonus

Temps de lecture : 2 min

Selon le New York Times, l'assureur AIG, qui a reçu 170 milliards de dollars d'aide de Washington, souhaitait verser environ 165 millions de dollars de primes aux responsables de ses activités financières. Les mêmes qui, en souscrivant des contrats protégeant les investisseurs conte le risque de non-remboursement d'investissements à risque, a provoqué la chute et la nationalisation du groupe après la perte nette abyssale de 99,3 milliards de dollars en 2008.

Ces primes ont choqué l'administration américaine : le secrétaire au Trésor a écrit son mécontentement au nouveau patron d'AIG. Edward Liddy, nommé en septembre par le gouvernement, a admis leur «mauvais goût», consenti à en réduire le montant, mais a affirmé que légalement, AIG ne pouvait pas faire autrement.

400 employés devaient toucher des bonus allant de 1.000 à 6,5 millions.

En savoir plus:

Newsletters

Mesdames, votre famille vous arnaque

Mesdames, votre famille vous arnaque

Dans ce septième et avant-dernier épisode de Rends l'argent, Titiou Lecoq va à la rencontre de Céline Bessière et Sibylle Gollac, sociologues et autrices du livre Le Genre du capital. Fruit de vingt ans de travaux, il montre comment au moment des...

Ouvrir les stations de ski, une équation impossible

Ouvrir les stations de ski, une équation impossible

La réouverture des stations, «préférable» courant janvier selon le président Emmanuel Macron, aggrave la situation d'un secteur qui souffre déjà de nombreux maux structurels.

Le nouveau pouvoir d'attraction de Marseille

Le nouveau pouvoir d'attraction de Marseille

La cité phocéenne accueille chaque année de nouveaux habitants. Mais les premiers à répondre présents ne restent que le temps des vacances.

Newsletters