Life

Les majors ont surévalué les dégâts du piratage

Slate.fr, mis à jour le 16.04.2010 à 11 h 50

La GAO, l'équivalent aux Etats-Unis de la Cour des Comptes, vient de rendre un rapport qui fait sensation assurant que les majors de la musique auraient surévalué les pertes dues au piratage de contenu musical et cinématographique.

Le site PC Inpact, qui défend résolument la liberté des internautes, décortique en détail ce rapport qui vient apporter de l'eau à son moulin. Principal problème soulevé par la GAO: les statistiques des maisons de disques sont biaisées:

Les taux de substitution utilisés sont sujets à caution. Ce taux indique le nombre de produits originaux qui auraient été achetés si la contrefaçon n’existait pas. La MPAA et la RIAA utilisent en général un taux de substitution de 1 pour 1 sans se justifier, alors qu’un chercheur a révélé que le taux de substitution chez les étudiants était par exemple plus proche de 20%, soit «cinq musiques téléchargées remplacent un achat». Si cette étude particulière ne peut être généralisée car ne concernant que les étudiants, elle prouve qu’un taux de substitution nécessite une étude approfondie et ne peut pas être inventé au hasard.

[Lire l'article de PC Inpact]

Photo de Une: Flickr/CC licence Attribution/RossinaBossioB

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte