Monde

Le roi de Jordanie craint une guerre Israël-Hezbollah

Slate.fr, mis à jour le 16.04.2010 à 11 h 36

Va-t-on vers l'imminence d'un conflit entre Israël et le Hezbollah libanais? C'est en tout cas ce qu'a déclaré le roi de Jordanie, Abdallah II.

La tension s'était déjà accrue, mercredi, avec les accusations portées par le président israélien, Shimon Pérès, contre la Syrie. Comme le rapporte Le Monde, celui-ci a mis en cause les autorités de Damas:

Alors que la Syrie affirme qu'elle veut la paix, elle fournit au même moment des Scud au Hezbollah, dont la seule raison d'être est de menacer l'Etat d'Israël.

La Maison Blanche s'est dite «inquiète» et la presse qualifie juge la situation «susceptible de changer la donne» au Proche-Orient. Si l'information se confirme, elle pourrait également marquer une brèche dans le cessez-le-feu qui a mis fin à la guerre de 2006 entre le Hezbollah et Israël.

La situation embarrasse les Etats-Unis qui entament actuellement une politique de main tendue en Syrie à travers la nomination du premier ambassadeur à Damas depuis 2005 ou l'envoi de diplomates de marque pour rencontrer le président Bashar Assad. Pour le New York Times, Washington espère ainsi éloigner la Syrie de l'Iran et des groupes islamiques à qui l'Iran tourne le dos -le Hezbollah au Liban et le groupe islamique du Hamas dans la bande de Gaza.

La Syrie a depuis fermement démenti avoir fourni des missiles Scud à longue portée au groupe armé et Israël n'a toujours apporté aucune preuve de ses accusations. Albert Aji rappelle néanmoins dans le Guardian que le leader du Hezbollah, Sheik Hassan Nasrallah, avait déclaré en août «que ses combattant étaient en mesure d'atteindre n'importe quel village israëlien», grâce aux 30.000 roquettes dont ils seraient dotés.

Mais sur le Huffingtonpost, Steve Clemons rapporte que, lors d'un congrès qui s'est tenu mardi à la Chambre des représentants, le roi Abdallah II s'est montré très concerné par les tensions actuelles et le fait qu'un conflit était sur le point d'éclater à nouveau entre Israël et le Hezbollah. Une éventualité que Clemons juge extrêmement préoccupante:

Hezbollah intègre désormais le parlement libanais et interagit avec d'autres pays, comme la France, à toutes les échelles du gouvernements. Une guerre Israël-Liban pourrait empêcher la recherche de normalisation que les Etats-Unis poursuivent en Syrie.

À LIRE ÉGALEMENT SUR SLATE: Iran-Liban: le Hezbollah fait le dos rond et Israël Liban: la guerre du pois (chiche) aura bien lieu

[Lire l'article du Huffington Post ici, celui du New York Times , celui du Monde ]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Le roi Abdallah II de Jordanie à Davos le 29 janvier 2010 / World Economic Forum via Flickr License CC by
Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte