Égalités / Médias

Le dessin animé «Totally Spies» est-il vraiment féministe?

Temps de lecture : 6 min

Cette production a vu le jour à une époque où la célébration du girl power était particulièrement présente dans la pop culture.

Sam, Alex et Clover sont des espionnes professionnelles employées par le WOOHP, une organisation secrète de protection de l’humanité. | Capture écran de Totally Spies, Le Film
Sam, Alex et Clover sont des espionnes professionnelles employées par le WOOHP, une organisation secrète de protection de l’humanité. | Capture écran de Totally Spies, Le Film

Diffusée à la télévision de 2001 à 2013, la série d'animation franco-canadienne Totally Spies a rencontré dès ses débuts un franc succès auprès de son jeune public. Elle a d'ailleurs donné naissance à un long-métrage en 2009. Cette série télévisée suit les aventures de Sam, Alex et Clover, trois lycéennes de Beverly Hills, qui sont des espionnes professionnelles employées par le WOOHP, une organisation secrète de protection de l'humanité. Dès sa sortie, ce programme pour enfants, qui ne manque pas de rappeler les Drôles de dames des années 1970, a souvent été qualifié comme révolutionnaire et féministe. On peut toutefois s'interroger sur la pertinence de ces propos.

Féministe ou post-féministe?

Lors d'une interview donnée dans le cadre de la promotion de Totally Spies, le film, David Michel, l'un des créateurs de la série, explique: «Quand on est allés présenter aux chaînes pour la première fois Totally Spies, elles ont toutes eu très peur en se disant: “Mais si vous faites un dessin animé uniquement pour les filles, ça va faire peur aux garçons!” Quand vous regardez tout ce qui existe pour les filles […] aujourd'hui, c'est surtout des histoires de princesses, de poneys, et des choses où la fille est dans un rôle assez passif. On a vraiment voulu redonner le pouvoir aux filles avec Totally Spies.»

En effet, le dessin animé met en scène trois adolescentes fortes et intelligentes, qui sont prêtes à tout pour sauver le monde. Ce programme voit le jour à une époque où la célébration du girl power est particulièrement présente dans la pop culture. Il permet à une nouvelle génération de petites filles d'espérer devenir des super-héroïnes que rien ne peut arrêter.

Derrière son apparence féministe, Totally Spies s'inscrirait pourtant plutôt dans une logique post-féministe. Sarah Banet-Weiser, directrice du département des médias et de la communication de la London School of Economics, décrit le post-féminisme comme une sensibilité culturelle qui «reconnaît l'importance du féminisme à un certain moment de l'histoire, mais qui considère que ce mouvement n'est dorénavant plus nécessaire, les femmes étant à présent indépendantes». En montrant des femmes fortes et autonomes, les médias post-féministes donnent l'illusion trompeuse «que toutes les inégalités entre les hommes et les femmes dans la société sont révolues», explique l'experte.

Le culte de la beauté

Dans Totally Spies, les personnages féminins sont mis à l'honneur et mènent l'action. De prime abord, cela peut être perçu comme un accomplissement féministe, surtout à une époque où les personnages masculins tenaient généralement les premiers rôles dans les dessins animés d'action pour enfants.

Néanmoins, il est intéressant de se questionner sur le profil des personnages féminins représentés à l'écran. Toutes les petites filles peuvent-elles s'identifier à Clover, Sam et Alex? Selon Sarah Banet-Weiser, «si nous ne nous reconnaissons pas dans les médias et n'avons pas accès à des représentations qui résonnent avec notre profil, nous pouvons avoir l'impression de ne pas avoir d'importance. Il est primordial que les médias offrent des représentations variées qui incluent un large éventail d'identités».

Tandis qu'Alex, Clover et Sam ont chacune une personnalité différente (l'une est sportive, l'autre coquette, et la troisième est futée), elles se ressemblent cependant extrêmement sur d'autres aspects. Toutes sont hétérosexuelles et issues d'une classe sociale similaire et vraisemblablement aisée, puisqu'elles font du shopping dans chaque épisode. De plus, elles partagent une forme de corps identique. Bien que Sam, Alex, et Clover affirment que «ce qui compte, c'est la beauté intérieure» (saison 1, épisode 10), elle sont néanmoins conventionnellement belles, et particulièrement minces, comme l'exigent les diktats de la beauté.

Tous les personnages de la série télévisée ont un corps fin et longiligne, ce qui semble exclure tout autre type de beauté. Face au manque de diversité de corps dans les médias, Sarah Banet-Weiser s'interroge: «Cela est-il corrélé au fait qu'il existe une discrimination généralisée contre les femmes qui n'ont pas un corps qui ressemble à ceux que l'on voit à la télévision ou dans les publicités?» Selon elle, les stéréotypes qui circulent dans les médias renforcent les stéréotypes de genre dans nos vies quotidiennes.

Les Totally Spies ont un corps identique, fin et longiligne. | Capture écran de Totally Spies, Le Film via YouTube

Bien que les créateurs des Totally Spies souhaitent adresser un message d'empouvoirement aux spectatrices de la série, elles n'ont probablement pas toutes le pouvoir de s'identifier à des personnages aussi uniformisés et peu variés. Ainsi, ce qui est censé être un message puissant adressé aux fillettes peut devenir démoralisant pour celles qui ne collent pas à l'image de leurs héroïnes.

Jerry, une figure patriarcale

Si les trois espionnes sont éminemment courageuses et semblent presque invincibles, elles sont toutefois dirigées par Jerry, le président du WOOHP. Dans les films d'action dont les personnages principaux sont des femmes, il n'est pas rare que celles-ci suivent les ordres d'une figure masculine. Dans la série Drôle de Dames, dont le programme Totally Spies s'inspire, les détectives sont sous les ordres de Charlie, un homme puissant et énigmatique.

Les trois héroïnes évoluent dans un système patriarcal gouverné par Jerry. | Capture écran de la bande-annonce de Totally Spies via YouTube

Pour Sarah Banet-Weiser, la formule qui consiste à mettre en scène des jolies héroïnes travaillant pour un supérieur masculin est souvent utilisée dans les programmes d'action car elle fonctionne. «Il s'agit d'une formule qui a marché, et la production pourrait considérer qu'il est trop risqué de financer un programme sans homme. Ou peut-être que cela paraît simplement naturel d'avoir un homme au pouvoir.»

Dans le dessin animé, Sam, Alex et Clover semblent être ravies de travailler pour leur patron. Leur identité d'espionne paraît être un choix assumé. Pourtant, en 2009, le long-métrage dévoile la façon problématique dont la collaboration entre le WOOHP et les lycéennes a commencé. Après avoir été secrètement observées pendant des années par Jerry, les adolescentes ont dû résoudre leur première mission sous la contrainte du vieil homme tout puissant. Après qu'elles ont découvert la supercherie, Jerry présente finalement ses excuses et leur offre la possibilité de ne plus travailler pour lui. Celles-ci choisissent cependant de continuer leurs activités d'espionne, sous sa direction.

Elles consentent à continuer leur collaboration avec Jerry, mais les méthodes de celui-ci restent questionnables. Sans jamais prendre en compte leurs impératifs personnels, Jerry dispose de Sam, Alex et Clover et les force brutalement à venir dans les locaux du WOOHP, où elles reçoivent des indications sur leurs prochaines missions. Il est aussi amusant de remarquer que lorsqu'elles sont sur le point de finir brillamment une mission, Jerry et son équipe exclusivement masculine viennent toujours accomplir le dernier acte décisif qui permet de vaincre les méchant·es. Sans leur aide, les jeunes filles ne réussiraient-elles pas à sortir victorieuses de leur mission?

Féministes mais féminines

Lorsque Sam, Alex et Clover acceptent de travailler pour le WOOHP, elles posent une unique condition: elle n'accepteront de devenir espionnes que si elles le font avec style. Pas question pour elles de sauver le monde sans être féminines et à la pointe de la mode dans toutes les situations.

Elles choisissent alors un uniforme extrêmement moulant qui souligne leur taille fine, et acquièrent une multitude de gadgets roses et girly. Parmi eux, le célèbre compoudrier, le rouge à lèvres laser et les bottes jet propulsées. Si les trois adolescentes sont aussi fortes que les hommes qui les entourent, elles gardent une féminité débordante et stéréotypée qui les différencient de leurs collègues masculins.

Le célèbre compoudrier des Totally Spies. | Capture écran de Totally Spies, Le Film

D'après Sarah Banet-Weiser, les médias post-féministes expriment l'idée qu'une femme «peut être glamour, sexy et chic tout en étant féministe». L'experte ne réfute pas cette idée: une femme féministe peut évidement être féminine. Néanmoins, elle remarque que la plupart de ces programmes insinuent que pour être féministe, il faut conserver les attributs que l'on associe traditionnellement au féminin. Les femmes dans les programmes d'action sont souvent hyper-sexualisées, et continuent à subir le poids de la société patriarcale. Bien que Sarah Banet-Weiser affirme observer un virage vers une représentation plus inclusive dans les programmes pour enfants, elle pense cependant que «les stéréotypes de genre sont profondément ancrés, et font tellement partie de notre culture qu'il est très dur d'y résister».

Malgré son manque de diversité et sa représentation souvent stéréotypée des femmes, le programme Totally Spies a probablement inspiré toute une génération de petites filles. En mettant en scène trois super-héroïnes fortes et intelligentes, ce dessin animé a contribué à faire évoluer le paysage télévisuel français, en s'adressant à tous les enfants, filles et garçons. Il n'en demeure pas moins qu'on peut difficilement le qualifier de féministe.

Newsletters

La femme préhistorique n'était ni chétive, ni passive

La femme préhistorique n'était ni chétive, ni passive

Comme l'homme, elle taillait des outils, subvenait aux besoins du groupe, et son squelette prouve sa robustesse.

Dans les comics, les gros sont rarement des super-héros

Dans les comics, les gros sont rarement des super-héros

Il s'agit soit de super-héros en crise existentielle, soit de super-vilains, soit de personnages secondaires... Quand leur surpoids n'est pas simplement le super-pouvoir qui les caractérise.

En Chine, un homme a dû verser 6.300 euros à son ex-femme pour les tâches domestiques effectuées

En Chine, un homme a dû verser 6.300 euros à son ex-femme pour les tâches domestiques effectuées

Depuis le 1er janvier 2021, une loi permet au conjoint qui s'occupe des tâches ménagères et des enfants de demander une compensation financière lors du divorce.

Newsletters