Santé

Faire la sieste permettrait d'avoir une meilleure flexibilité mentale

Temps de lecture : 2 min

Elle n'est pas toujours appréciée par les enfants, mais le devient généralement de plus en plus en vieillissant.

Quand on prend de l'âge, roupiller dans l'après-midi serait positif pour notre cerveau et notre système immunitaire. | Vladislav Muslakov via Unsplash
Quand on prend de l'âge, roupiller dans l'après-midi serait positif pour notre cerveau et notre système immunitaire. | Vladislav Muslakov via Unsplash

La sieste soulève parfois quelques questions. Quelle est la durée idéale pour qu'elle soit réparatrice? Quels sont ses bienfaits sur notre santé? Selon une nouvelle étude, faire une petite sieste dans l'après-midi permettrait de faire preuve d'une meilleure flexibilité mentale lorsque l'on atteint un certain âge.

L'équipe de recherche a étudié les effets de la sieste sur 2.214 personnes âgées de 60 ans et plus, résidant en Chine. Il était demandé à chaque participant de décrire ses habitudes liées au sommeil et à la sieste, et de passer une batterie de tests permettant de mesurer leurs capacités cognitives, notamment leur aptitude à résoudre des problèmes et à rester concentrés.

Parmi les personnes volontaires qui ont été interrogées, la longueur et la fréquence des siestes qu'elles faisaient variaient. Toutefois, les différentes analyses menées par les scientifiques ont permis d'affirmer que celles faisant régulièrement des siestes au milieu de la journée présentaient de meilleures performances cognitives que les autres. Par exemple, elles ont généralement une meilleure fluidité verbale ainsi qu'une mémoire plus efficace.

«Cette étude souligne le fait que les personnes âgées ont de meilleures performances cognitives lorsqu'elles font des siestes», remarquent les scientifiques. Une conclusion qui rejoint certaines précédentes études qui avaient déjà montré que roupiller pendant la journée permettrait d'avoir un cerveau plus alerte.

Les effets sur notre système immunitaire

Par ailleurs, des études avaient déjà analysé les liens entre le sommeil et le système immunitaire. En effet, une sieste pourrait non seulement être bénéfique pour notre cerveau, mais également pour notre santé en général. D'après les scientifiques ayant travaillé sur la récente recherche, «lorsqu'un individu souffre d'une maladie ou d'un endommagement de ses cellules, faire une sieste pourrait permettre de réguler sa réponse immunitaire».

Bien que faire une sieste semble être positif pour notre santé, particulièrement lorsque nous vieillissons et atteignons un certain âge, il convient toutefois de noter que certains individus ne parviennent pas à dormir au milieu de la journée. Sur les 2.214 personnes interrogées, 680 ont d'ailleurs reconnu ne jamais faire de sieste.

Newsletters

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Walmart a immédiatement rappelé toutes les bouteilles vendues.

Le syndrome du cœur brisé touche de plus en plus de femmes

Le syndrome du cœur brisé touche de plus en plus de femmes

Une tendance qui pourrait s'être d'autant plus accélérée avec la pandémie.

Le décalage horaire, un enfer à vivre

Le décalage horaire, un enfer à vivre

[BLOG You Will Never Hate Alone] Depuis que je suis rentré au pays après un long voyage en avion, j'erre comme un somnambule atteint de paralysie mentale.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio