Santé / Monde

L'Oklahoma cherche à revendre ses stocks d'hydroxychloroquine

Temps de lecture : 2 min

Cet État américain a déboursé 2 millions de dollars pour se procurer ce traitement, finalement inefficace contre le Covid-19.

En 2020, le président Donald Trump avait vanté les mérites de ce traitement alors que son efficacité n'avait pas été prouvée. | Artem Kniaz via Unsplash
En 2020, le président Donald Trump avait vanté les mérites de ce traitement alors que son efficacité n'avait pas été prouvée. | Artem Kniaz via Unsplash

Il y a quelques mois, au début de la crise sanitaire, certains pensaient que l'hydroxychloroquine serait efficace contre le Covid-19. Les vertus de cette molécule, habituellement utilisée contre le paludisme, étaient vantées en France par le professeur Didier Raoult et aux États-Unis par le président Donald Trump. Son efficacité n'était pourtant pas vraiment prouvée. Dans l'espoir d'acquérir rapidement un remède contre le nouveau coronavirus, l'Oklahoma avait alors commandé d'énormes quantités de ce médicament. À présent, cet État américain espère restituer son stock inutilisé, d'une valeur de deux millions de dollars.

Ce mardi 26 janvier, un porte-parole de Michael Hunter, le procureur général de l'Oklahoma, a confirmé au HuffPost que le département de la Santé de l'État lui avait demandé de l'aider à se débarrasser du stock massif d'hydroxychloroquine. En 2020, l'État avait fait le pari d'acheter 1,2 million de pilules de ce médicament à FFF Enterprises, une entreprise privée spécialisée dans l'approvisionnement médical, située en Californie.

Au mois d'avril, après que le président Trump avait promu les mérites de ce traitement, au moins vingt autres États américains avaient décidé de franchir le pas et de commander de l'hydroxychloroquine. Au contraire de l'Oklahoma, la majorité d'entre eux l'ont cependant obtenue grâce à des donations. Seuls l'Utah et l'Oklahoma ont choisi de débourser de l'argent pour en acheter, relatait l'agence Associated Press au mois d'avril.

Un achat finalement regretté

L'Utah avait dépensé 800.000 dollars (près de 660.000 euros) pour recevoir son stock d'hydroxychloroquine, mais avait rapidement annulé sa commande, enclenchant un débat. Les médecins expliquaient notamment que ce médicament ne devait en aucun cas être prescrit aux patients sans que davantage de tests ne soient effectués au préalable. L'Oklahoma a cependant acquis le médicament malgré ces avertissements, assurant que l'argent dépensé ne serait pas perdu puisque l'hydroxychloroquine «est utile pour de nombreuses autres maladies».

Lorsqu'il a finalement été prouvé que l'hydroxychloroquine n'était pas efficace contre le Covid-19 et pouvait même être source de plusieurs effets secondaires, l'Oklahoma a soudain perdu l'espoir d'écouler rapidement ses réserves récemment acquises. Cet État du Sud-Central des États-Unis chercherait donc à présent à renvoyer ses stocks à FFF Enterprises. L'Oklahoma voudrait récupérer les deux millions de dollars qu'il avait déboursés (environ 1,65 million d'euros), mais le montant du remboursement reste encore à définir.

Newsletters

Les «chiens de thérapie» font fureur sur les campus américains

Les «chiens de thérapie» font fureur sur les campus américains

Ces animaux aident les étudiants à surmonter leur stress.

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Walmart a immédiatement rappelé toutes les bouteilles vendues.

Le syndrome du cœur brisé touche de plus en plus de femmes

Le syndrome du cœur brisé touche de plus en plus de femmes

Une tendance qui pourrait s'être d'autant plus accélérée avec la pandémie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio