Santé

«Hibue», «thorarche» et «circlusion»: ces mots du sexe dont vous n'avez jamais entendu parler

Temps de lecture : 4 min

Avec «La Vulve, la Verge et le Vibro», son nouvel ouvrage, Maïa Mazaurette propose un dictionnaire curieux et amusé regroupant des termes a priori bien connus... et d'autres beaucoup plus mystérieux.

Détail d'une illustration signée Alex Viougeas pour le livre La Vulve, la Verge et le Vibro. | Éditions de la Martinière
Détail d'une illustration signée Alex Viougeas pour le livre La Vulve, la Verge et le Vibro. | Éditions de la Martinière

Au gré de sa collaboration avec GQ, qui s'est terminée en août dernier, mais aussi de ses chroniques pour Le Monde, Maïa Mazaurette a confirmé ces dernières années son statut d'exploratrice et de théoricienne de nos sexualités. Après une double sortie l'an dernier (Le Sexe selon Maïa et Sortir du trou, lever la tête), celle qui est actuellement chroniqueuse sur France Inter aux côtés de Nagui («La Bande originale») et sur TMC face à Yann Barthès («Quotidien») démarre 2021 en fanfare avec un nouveau livre.

Édité par la Martinière, La Vulve, la Verge et le Vibro consiste en un dictionnaire non exhaustif, aussi sérieux que fantaisiste, des termes liés à la sexualité. Ce très bel objet est idéal pour combattre ses idées reçues sur tel ou tel sujet que l'on pensait vaguement maîtriser... mais également pour découvrir des concepts ou des pratiques dont on n'avait peut-être jamais entendu parler.

Deux pages tirées de La Vulve, la Verge et le Vibro. | Éditions de la Martinière

La thorarche, un premier jet

Il est par exemple très probable que, comme l'auteur de ces lignes, vous découvriez grâce à ce livre l'existence du mot thorarche, terme scientifique très sérieux. L'autrice nous en donne quelques synonymes, également dénichés dans la littérature scientifique, preuve que le milieu peine à s'accorder sur une dénomination capable de faire consensus: on peut également parler de séménarche, de polluarche, de masturbarche, de spermarche ou d'éjacularche.

Les préfixes de ces différents termes ne font guère de doute sur le champ lexical auxquels ils appartiennent. La thorarche désigne en fait la première éjaculation d'un pénis. Elle peut «advenir de manière volontaire (par la masturbation) ou involontaire (lors de pollutions nocturnes)», écrit Maïa Mazaurette, qui ajoute que seuls 28% des propriétaires de pénis ont reçu des informations sur la thorarche au moment où celle-ci survient. L'occasion de rappeler notamment qu'en France, l'éducation à la sexualité ne remplit pas son office, et qu'elle laisse trop souvent les jeunes gens se débrouiller seuls, au lieu de les aider à comprendre leur corps et leur sexualité.

Le fauxcest, mot-valise lourd de sens

La récente parution de La Familia grande de Camille Kouchner a permis de remettre en lumière les horreurs de l'inceste, relançant les débats sur le rôle de la justice et donnant l'occasion à une infime partie des nombreuses victimes (on parle d'une ou d'un Français sur dix) de raconter leur histoire et leur traumatisme. Dans ses pages, Maïa Mazaurette évoque quant à elle le fauxcest, mot-valise qui fait fusionner «faux» et «inceste».

Ce terme très récent désigne les productions pornographiques mettant en scène des incestes fictionnels. Ces vidéos rencontrent un franc succès, puisque comme le souligne l'autrice, «le fauxcest occupe les quatrième, cinquième et sixième rangs des recherches mondiales, avec respectivement les mots-clés “belle-mère”, “belle-fille” et “maman”». Les pages d'accueil des tubes, de Pornhub à Youporn, sont effectivement remplies de ces vidéos qui adoptent généralement un point de vue masculin. Maïa Mazaurette analyse ce phénomène, qu'elle met en parallèle avec la mode des sugar daddies, ces hommes qui financent l'existence de jeunes femmes en échange d'un peu de leur temps libre... ou davantage.

Le hibue, un slip d'invisibilité

Sur les plateaux des séries HBO et Netflix, il est désormais fréquent de croiser une coordinatrice d'intimité, dont le job consiste à s'assurer que le tournage des scènes de sexe se passe de façon aussi confortable que possible pour leurs interprètes. Mentalement et physiquement.

Cette pratique nécessite parfois d'avoir recours à quelques accessoires, comme le hibue, ce slip très près du corps, qui finit par devenir quasiment insivible à l'écran s'il est choisi dans la bonne carnation (et s'il n'est pas filmé avec les pieds). Une version culotte, le shibue, existe également.

Pour sûr, il est loin le temps où Jean Rochefort se scotchait le pénis contre la cuisse pour être certain de ne pas avoir trop de problèmes lors du tournage de certaines scènes intimes. De nos jours, les coordinatrices d'intimité existent également sur les tournages de certains films X. En revanche, pour ce type de production, pas certain qu'il soit nécessaire d'acquérir hibues ou shibues.

Le frot, le choc des pénis

Aucun rapport avec l'actrice d'Un air de famille et Marguerite. Le frot désigne tout simplement cette pratique au gré de laquelle deux partenaires frottent leurs pénis respectifs l'un contre l'autre. Un terme à distinguer du mot frottage, dont Maïa Mazaurette rappelle qu'il désigne «n'importe quel frottement sensuel».

L'autrice en profite pour préciser que cette pratique est loin d'être réservée aux êtres humains: les bonobos, les baleines ou certains vers hermaphrodites sont également concernés par ce mode d'interaction pénien. Chez ces derniers, le rituel semble particulièrement intéressant: «chacun des deux partenaires essaye de percer la peau de l'autre avec son pénis», écrit Maïa Mazaurette en citant Wikipédia. Ne faites pas ça chez vous.

La circlusion, un changement de paradigme

Pour ne pas dévoiler toutes les surprises et découvertes permises par La Vulve, la Verge et le Vibro, on conclura avec ce dernier terme, déjà évoqué par Martin Page (auteur d'un Au-delà de la pénétration ayant fait couler beaucoup d'encre) dans l'épisode 39 du podcast Les couilles sur la table de Victoire Tuaillon: la circlusion.

L'idée, c'est que pour revenir à des rapports sexuels plus sains, moins systématiquement basés sur des rapports de domination, il faut cesser de considérer que la personne qui pénètre (par exemple avec son pénis) est active tandis que celle qui est pénétrée est passive. C'est une artiste allemande, Bini Adamczak, qui a eu l'idée d'un nouveau mot: la circlusion.

Ce terme et le verbe circlure, qui va avec, sont conçus en miroir de la pénétration: ainsi, on peut par exemple affirmer qu'un vagin circlut un sextoy ou des doigts. Cela met notamment en avant le fait que, comme l'explique longuement Maïa Mazaurette dans son ouvrage Sortir du trou, il convient de cesser de considérer le vagin, la bouche, l'anus, comme des orifices simplement destinés à être remplis.

​​​​​La Vulve, la Verge et le Vibro

de Maïa Mazaurette

Éditions de la Martinière

192 pages

20 euros

Parution: 28 janvier 2021

Newsletters

Des parlementaires britanniques veulent faire imprimer «Fumer tue» sur chaque cigarette

Des parlementaires britanniques veulent faire imprimer «Fumer tue» sur chaque cigarette

Spoiler alert: le mois sans tabac arrive à grands pas.

Certaines personnes pourraient être génétiquement immunisées contre le Covid

Certaines personnes pourraient être génétiquement immunisées contre le Covid

Elles détiendraient alors la clé du traitement le plus efficace contre le virus. Si vos proches sont tombés malades et pas vous, vous en faites peut-être partie.

«Je n'ai pas une libido débordante, mais j'aimerais avoir des rapports deux à trois fois par semaine»

«Je n'ai pas une libido débordante, mais j'aimerais avoir des rapports deux à trois fois par semaine»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Luc, qui souffre de l'absence de désir sexuel de sa compagne.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio