Société / Monde

Pourquoi il y a si peu de noms de famille différents en Chine

Temps de lecture : 2 min

1,39 milliard de personnes et seulement une centaine de noms de famille.

Deuxième jour de célébration du Nouvel An Lunaire, Hangzhou, 2018 | Johannes EISELE / AFP
Deuxième jour de célébration du Nouvel An Lunaire, Hangzhou, 2018 | Johannes EISELE / AFP

«Si vous rencontrez une personne au hasard des rues chinoises, il y a de grandes chances pour que son nom de famille soit Wang, Li, Zhang, Liu ou Chen», explique Jessie Yeung, journaliste de CNN basée à Hong-Kong. Ce sont les noms de famille d’un tiers de la population chinoise, soit 433 millions de personnes selon les chiffres officiels du gouvernement.

Alors que la Chine est un des pays les plus peuplés au monde, elle est aussi l’un des pays à la plus faible diversité de noms de famille. Environ 6.000 sont utilisés et 86% de la population se partage une centaine d’entre eux. Par comparaison, 300.000 noms de famille sont utilisés en France, selon l'estimation la plus basse.

Tout au long de sa longue histoire, jusqu’à 23.000 noms de famille ont été recensés en Chine. Plusieurs raisons expliquent leur disparition: des patronymes ont été imposés par certaines dynasties aux minorités ethniques et aux nomades et certains noms qui utilisaient des caractères plus rares ont été abandonnés par facilité.

La Chine étant un pays très ancien, elle est également la parfaite démonstration du processus Galton-Watson: le phénomène de disparition naturelle des patronymes par la concentration de la population et l'abandon par les femmes de leur nom de naissance.

Depuis plusieurs décennies, la disparition des patronymes chinois est accélérée par l'utilisation des nouvelles technologies. La vie quotidienne des Chinois·es repose sur des systèmes informatiques qui fonctionnent avec un nombre limité de caractères. Sans identité numérique, il n'est pas possible de vivre normalement, d'ouvrir un compte en banque, de procéder à une réservation de billet, de prendre rendez-vous chez le médecin.

De nombreuses personnes dont les noms de famille contenaient des caractères inconnus des systèmes informatiques ont fait le choix, plus ou moins douloureux, d’en changer. Parfois, ce changement de patronyme est complexe puisque certains documents anciens, écrits à la main, comme des diplômes, ne sont plus au même nom.

Newsletters

Comment mange-t-on dans les prisons françaises et américaines?

Comment mange-t-on dans les prisons françaises et américaines?

Fournir aux détenus des repas adaptés à leurs exigences confessionnelles ou éthiques fait régulièrement débat. Pourtant, rien ne change.

Petit·e Robert·e

Petit·e Robert·e

Nous sommes fatigués et le dire est une bonne chose

Nous sommes fatigués et le dire est une bonne chose

La fatigue contemporaine peut s'analyser comme une revendication sociale légitime, celle de la prise en compte de nos besoins vitaux.

Newsletters