Politique

Avant l'arrivée de Biden, le grand ménage

Temps de lecture : 2 min

Une transition loin d'être paisible.

Le déménagement est en cours à la Maison Blanche, le 15 janvier 2021, Whasington. | Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Le déménagement est en cours à la Maison Blanche, le 15 janvier 2021, Whasington. | Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Donal Trump a-t-il l'intention de quitter la Maison Blanche? De nombreux Américain·es se posent la question, certains parce qu'ils ont peur qu'il refuse, d'autres parce qu'ils ne croient toujours pas à la véracité des résultats électoraux. Selon le dernier sondage du magazine Vox, trois Républicain·es sur 4 remettent en question la légitimité des élections.

Malgré cela, le départ de Donal Trump a été annoncé par l'agence de presse Reuteurs, il quittera la Maison Blanche le 20 janvier dans la matinée. Il ne devrait donc pas assister à la cérémonie d'inauguration du président Biden. En lieu et place, il semble que Donal Trump souhaite organiser un événement festif à la base militaire d'Andrews dans le Maryland. On pourra y entendre un groupe de musique militaire et des coups de canon et marcher sur un tapis rouge.

Depuis l'invasion du Capitole le 6 janvier, la transition n'a pas été paisible. Malgré la violence des attaquant·es, la majorité des élu·es républicains continuent de remettre en question les résultats électoraux en Pennsylvanie et en Arizona même si, sans admettre sa défaite, Trump a accepté de transmettre les pouvoirs.

Pendant ce temps-là, à la Maison Blanche, on se prépare à accueillir le nouvel occupant. Les tapis sont aspirés et les boîtes de déménagement s'empilent. L'intégralité du bâtiment devrait subir un nettoyage exceptionnel à cause de l'épidémie de Covid. Selon les informations de CNN, il pourrait coûter un demi-million de dollars. D'ordinaire, l'essentiel du rangement est effectué par le personnel habituel de la Maison Blanche. Cependant, cette année, l'équipe de Biden a peur que la Maison Blanche ait accueilli des personnes contagieuses.

Là où le futur président accuse un peu plus de retard, c'est dans la nomination des membres de son cabinet, Obama en avait déjà six avant d'être assermenté, Trump deux. Trente-trois noms ont été proposés au Sénat mais aucun n'a été confirmé. Il pourrait se sentir un peu seul lors de son premier jour de travail.

Newsletters

Au Printemps républicain, une vision bien particulière de la laïcité

Au Printemps républicain, une vision bien particulière de la laïcité

Le mouvement revendique une «laïcité de combat» et une lutte simultanée contre l'extrême droite identitaire et l'islamisme. Mais dans les faits, les militants semblent se fixer sur une communauté en particulier.

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

En souhaitant effacer de l'histoire certaines personnalités, les Romains ont fait tout le contraire. Une leçon à méditer, surtout avec des ex-dirigeants comme Trump.

Face au risque épidémiologique, Emmanuel Macron joue la carte de l'optimisme

Face au risque épidémiologique, Emmanuel Macron joue la carte de l'optimisme

Dans l'incertitude ambiante et malgré les positions de la communauté scientifique, le président de la République tente un pari politique.

Newsletters