Santé

Un homme s'est injecté du thé aux champignons hallucinogènes dans les veines et ils ont continué à pousser en lui

Temps de lecture : 2 min

Il espérait soulager ses symptômes de trouble bipolaire, ainsi que sa dépendance aux opiacés.

Quelques jours après l'injection, des signes inquiétants ont commencé à apparaître. | Cas Holmes via Unsplash
Quelques jours après l'injection, des signes inquiétants ont commencé à apparaître. | Cas Holmes via Unsplash

Le 11 janvier dernier, le Journal of the Academy of Consultation-Liaison Psychiatry a publié une nouvelle étude décrivant un cas médical hors du commun. Aux États-Unis, un homme âgé d'une trentaine d'années s'est préparé un thé à base de champignons hallucinogènes et s'est injecté ce liquide dans les veines. Quelques jours plus tard, l'expérience a viré au cauchemar: des champignons avaient continué à pousser dans son sang.

Selon le rapport scientifique, en s'injectant des champignons hallucinogènes dans le système sanguin, le patient espérait soulager les symptômes du trouble bipolaire dont il est atteint, ainsi que sa dépendance aux opiacés. Les membres de sa famille ont par ailleurs constaté qu'il avait récemment arrêté de suivre son traitement pour la bipolarité et qu'il alternait entre des états dépressifs et maniaques.

L'homme avait découvert des rapports sur internet expliquant les potentiels effets thérapeutiques des hallucinogènes, comme le LSD ou les champignons psilocybe. Il s'est donc procuré cette variété de champignons hallucinogènes et les a fait bouillir pour en faire un thé. Une fois la préparation filtrée, il se l'est injectée dans le corps.

Une expérience qui tourne mal

Après quelques jours, des signes inquiétants ont commencé à apparaître. L'homme est devenu léthargique et nauséeux, sa peau commence à jaunir. Il a développé rapidement une diarrhée et s'est mis à vomir du sang. Lorsque sa famille l'a découvert dans cet état, elle l'a conduit directement aux urgences, où les médecins ont noté que le patient était extrêmement confus et ne parvenait pas à répondre à leurs questions, son état mental étant altéré.

Après que plusieurs de ses organes, dont son foie et ses reins, ont commencé à défaillir, l'homme a été transféré dans une unité de soins intensifs. Des tests sanguins ont finalement révélé que les champignons qu'il s'était injectés poussaient dorénavant dans son sang. L'équipe médicale lui a prescrit des antibiotiques et des médicaments contre le champignon, et le patient a été placé sous respirateur. Après avoir été hospitalisé pendant vingt-deux jours, dont huit en soins intensifs, l'homme a finalement survécu et a pu sortir de l'hôpital.

Dans le rapport, les médecins rappellent la nécessité de sensibiliser les personnes aux dangers associés à la prise d'une drogue d'une façon inhabituelle. En effet, selon certaines études, la psilocybine peut effectivement être un traitement prometteur contre la dépression, l'anxiété et la toxicomanie. Toutefois, la substance doit être prise avec prudence et sous la surveillance des médecins, qui vérifient les doses et les modes d'administration.

Newsletters

Le couvre-feu à 18h: trop, c'est trop

Le couvre-feu à 18h: trop, c'est trop

Même en classe de quatrième, j'avais le droit de rentrer à la maison plus tard que ça.

Grâce au Covid, je peux enfin déprimer tranquillement

Grâce au Covid, je peux enfin déprimer tranquillement

[BLOG You Will Never Hate Alone] La dépression est devenue tendance. Quiconque n'en souffre pas est désormais considéré comme suspect.

Jusqu'où sommes-nous prêts à accepter les restrictions anti-Covid?

Jusqu'où sommes-nous prêts à accepter les restrictions anti-Covid?

Les préférences des populations devraient compter dans la décision publique, en particulier après de longs mois d'efforts consentis.

Newsletters