Boire & manger / Santé

Mieux vaut éviter d'acheter des fruits et légumes prédécoupés

Temps de lecture : 2 min

Même s'ils peuvent être pratiques, ils présentent de nombreux points négatifs.

Les fruits et les légumes en morceaux ont les désavantages majeurs d'être plus chers et emballés dans du plastique. | Tom Brunberg via Unsplash
Les fruits et les légumes en morceaux ont les désavantages majeurs d'être plus chers et emballés dans du plastique. | Tom Brunberg via Unsplash

Tout le monde connaît la recommandation selon laquelle il faudrait manger au moins cinq fruits et légumes par jour. Pour des raisons pratiques, on est tenté de se tourner vers ces barquettes de pommes ou d'ananas prédécoupés, qui existent aussi pour les légumes. Pas besoin d'éplucher, de couper, voire même de raper dans certains cas. Pourtant, selon Max Lugavere, journaliste scientifique, il serait préférable d'éviter cette pratique de consommation, qui comporte de nombreux points négatifs. Mieux vaut donc acheter des fruits et des légumes entiers.

Alors certes, Max Lugavere reconnaît qu'acheter des produits prédécoupés peut nous faire gagner du temps. Il concède également qu'ils peuvent être plus pratiques pour les personnes pour qui il serait difficile de couper leurs fruits et légumes, en raison de leur âge avancé ou d'un handicap. Néanmoins, les individus capables de découper et d'éplucher leurs fruits et légumes devraient, selon lui, prendre le temps de le faire.

Un premier inconvénient des fruits et des légumes prédécoupés est leur risque plus élevé de contamination. En effet, ils peuvent plus facilement être porteurs de microorganismes pathogènes, comme la salmonelle ou l'escherichia coli. Bob Brackett, directeur de l'Institute for Food Safety and Health à l'Institut de technologie de l'Illinois, explique que lorsque des fruits sont coupés, il se pourrait qu'un seul des morceaux soit porteur de pathogènes. Or, une fois ce morceau mélangé avec le reste, la contamination peut s'étendre.

Si la cuisson peut permettre d'éliminer certaines des bactéries présentes dans les fruits et les légumes achetés, il convient tout de même de remarquer que beaucoup sont mangés crus. Pour limiter les risques, il est alors conseillé de choisir uniquement des fruits et des légumes prédécoupés uniquement s'ils sont conservés dans un endroit réfrigéré en magasin, puis de les mettre au frigo en rentrant chez vous.

L'oxydation, la bête noire des fruits et légumes prédécoupés

Une fois découpés, l'intérieur des fruits et des légumes est exposé à l'air et à la lumière. Cela cause de l'oxydation, qui peut ensuite affecter les nutriments, la texture, la couleur et le goût du produit. Les vitamines hydrosolubles, comme les vitamines C et B, sont particulièrement sensibles à l'oxydation, indique Max Lugavere. «On remarque cela lorsque l'on ouvre un avocat, et que sa chair devient marron», explique-t-il.

Cela ne veut pas nécessairement dire que les fruits et les légumes prédécoupés ne sont pas nutritifs. Il faudrait cependant les manger le plus tôt possible, d'autant plus que leur durée de vie est généralement réduite.

Enfin, les fruits et les légumes en morceaux ont les désavantages majeurs d'être plus chers et emballés dans du plastique. En plus d'être polluants, certains produits chimiques présents dans le plastique des emballages peuvent s'infiltrer dans la nourriture, ce qui est très toxique. Max Lugavere le rappelle: «Acheter un fruit entier reste la meilleure option.»

Newsletters

Faire vieillir un vin ne le rend pas forcément meilleur

Faire vieillir un vin ne le rend pas forcément meilleur

Quatre-vingt-dix-neuf pour cent de la production mondiale de cette boisson est destinée à être consommée dans les cinq années qui suivent sa production.

Le livre de recettes de Jean-François Piège, un indispensable pour les cuisiniers pros ou amateurs

Le livre de recettes de Jean-François Piège, un indispensable pour les cuisiniers pros ou amateurs

Cette encyclopédie culinaire regroupe l'essentiel de la gastronomie française.

Cinq conseils pour rester sobre en janvier

Cinq conseils pour rester sobre en janvier

Si vous n'avez pas encore foiré votre «Dry January», ce spécialiste de la dépendance à l'alcool va vous aider à le tenir jusqu'au bout.

Newsletters