France

L'Elysée bruisse de rumeurs de remaniement

Temps de lecture : 2 min

L'imbroglio autour des rumeurs sur le couple Sarkozy aura engendré de nouvelles rumeurs, cette fois sur le remaniement de l'équipe présidentielle. La disgrâce de plusieurs conseillers est annoncée dans de nombreux journaux, avec le plus souvent des déclarations anonymes venues de l'Elysée. Ambiance...

Première mesure: la traditionnelle réunion de 8h30 à l'Elysée a été remaniée, pour ne pas dire supprimée. Ce rendez-vous réunissait depuis 2007 les 14 principaux collaborateurs de Nicolas Sarkozy et symbolisait cette nouvelle présidence qui voulait tout concentrer à l'Elysée. Le chef de l'Etat avait fini par ne plus s'y rendre. Sauf le 12 avril, où selon L'Express, «il y a participé... mais c'était pour annoncer qu'elle n'existait officiellement plus». Le Figaro nuance en expliquant que la réunion perdura, mais uniquement avec les «spécialistes» des dossiers.

La fin de ce grand rendez-vous marque la disgrâce de Pierre Charon, le conseiller qui avait fait du zèle en parlant de complot au sujet de la rumeur. La «plume» du Président, Henri Guaino, est lui de plus en plus discret. Quant à Catherine Pégard, l'ancienne journaliste du Point devenue conseillère politique, L'Express estime qu'elle «est plus marginalisée que jamais».

Le cas le plus mystérieux est celui de Claude Guéant, qui surjoue ces derniers temps son rôle de «vice-président». Selon Le Figaro, les dernières rumeurs du Château l'annoncent ministre:

Le chef de l'État a bien noté que Claude Guéant, qui le sert depuis 2002, aspirait peut-être à autre chose. Le goût très marqué pour la médiatisation de son homme de toute confiance ne lui a pas échappé -d'une double page dans Paris Match à une récente une du Monde 2, où on le voit poser, le regard sombre et inquiétant, en «vice-président». «Guéant est mûr pour le ministère de l'Intérieur, de la Justice, ou le Quai d'Orsay», calcule un connaisseur.

Daniel Schneidermann, du site Arrêt sur images, invite à se méfier de ces bruits de palais, le plus souvent anonymes:

[Le journaliste du Figaro] a diversifié ses sources dans l'entourage sarkozyste. Il a successivement rencontré "un de ses proches", "un hôte régulier des réunions de travail avec le chef de l'Etat", "un intime du chef de l'Etat", "un ancien du sérail", "l'un des nombreux experts qui sont reçus à l'Elysée les week-ends", "l'ancien directeur de cabinet d'un premier ministre", "un connaisseur", "un ministre qui s'est entretenu récemment de tous ces sujets avec le chef de l'Etat", "un très proche", "un autre ami du président", et enfin "un conseiller extérieur de Sarkozy"

[Lire les articles du Figaro, de l'Express et d'Arrêt sur Images]

Photo: Le 6 avril 2010. REUTERS/Philippe Wojazer

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters