Culture

Le podcast «Magma» rend l'Histoire bien vivante, et on adore ça

Temps de lecture : 2 min

Cette création indépendante raconte de grands événements historiques à travers des témoignages à la première personne.

Les récits de Magma poussent à se questionner sur les vies humaines touchées par les événements de l'histoire moderne. | Jaël Vallée via Unsplash
Les récits de Magma poussent à se questionner sur les vies humaines touchées par les événements de l'histoire moderne. | Jaël Vallée via Unsplash

Quel est le point commun entre les attentats du 11 septembre 2001, la chute du mur de Berlin et la Coupe du monde de football de 2018? Un podcast, pardi! Dans Magma, des anonymes témoignent de leur place dans l'Histoire avec un grand H au micro de Clémence Hacquart, journaliste de radio à la voix douce et à l'écriture subtile.

Depuis maintenant deux ans, elle interroge des témoins ou des acteurs de grands événements de l'histoire moderne. Tour à tour, elle donne la parole à Soko Phay, rescapée du génocide cambodgien, Pierre Blocquaux, avocat commis d'office du tueur en série Michel Fourniret lors de son procès de 2008, ou bien Frédérique Hébrard, fille d'un conservateur des musées nationaux français, qui raconte l'incroyable évacuation des œuvres du Louvre pendant la Seconde Guerre mondiale, et sa cohabitation improbable avec La Joconde lorsqu'elle était petite fille.

Peut-être est-ce le témoignage d'un fan de football malvoyant sur son expérience de la finale de la Coupe du monde 2018 depuis un stade moscovite qui résume le mieux ce qu'est Magma: une série de témoignages historiques qui n'ont pas peur de faire appel aux sens et aux biais personnels, dans un style radicalement différent des récits parfois un peu froids des manuels d'histoire ou des articles de journaux.

Magma ne néglige (vraiment) pas le visuel, puisque sur son compte Instagram publie de sublimes illustrations et des petites vidéos animées signées Darius Dolatyari Dolatdoust, accompagnant les récits avec beaucoup de poésie.

Des traces précieuses et tangibles

Les deux premiers épisodes de la nouvelle saison de ce podcast indépendant –qui bénéficie de «l'accélérateur de podcasts» Wings proposé par le studio Nouvelles Écoutes– promettent une montée en puissance réjouissante pour la suite. Si le premier dédié à l'affaire du Rainbow Warrior est excellent, le deuxième sur une histoire familiale liée à la chute de l'URSS est tout simplement passionnant.

Milena Makarius y raconte comment son passé d'étudiante à Sofia, en Bulgarie, avant la chute du mur de Berlin, est revenu la hanter bien des années plus tard, lorsqu'elle a demandé à l'État bulgare si la police secrète soviétique avait un dossier sur elle. Non seulement ce dossier existe, mais Milena y apprend qu'elle était officiellement une agente au service des renseignements. Elle doit alors se confronter au regard de sa fille Bojina, documentariste qui filme la scène.

Exercice cathartique tant pour le locuteur ou la locutrice que pour l'auditeur, ce podcast de témoignage qui frôle parfois la thérapie –et qui n'est pas sans rappeler Transfert par certains aspects– pousse à se questionner sur les vies humaines touchées par les événements de l'histoire moderne. Plus que des récits égocentriques, les témoignages de Magma sont des traces précieuses et tangibles d'une Histoire incarnée et bien vivante, dont il serait bête de ne pas écouter les voix si passionnantes.

Newsletters

Les pénis censurés de la tapisserie de Bayeux

Les pénis censurés de la tapisserie de Bayeux

La «réplique exacte» de cette célèbre broderie ne l'est pas tout à fait: tous les pénis ont disparu (et ils étaient étonnamment nombreux).

En mémoire de l'horloge parlante

En mémoire de l'horloge parlante

Orange a annoncé qu'à partir du 1er juillet, ce service historique ne serait plus disponible. Il fallait bien lui rendre un dernier hommage.

Mon Europe à moi: «Il ne faudrait pas qu'une culture européenne vienne effacer les cultures locales»

Mon Europe à moi: «Il ne faudrait pas qu'une culture européenne vienne effacer les cultures locales»

Le travail de l'Union européenne sur la culture est méconnu. Pourtant, le budget mobilise des milliards d'euros.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio