Santé

Un costume de Noël gonflable pourrait avoir transmis le Covid à 44 personnes d'un hôpital

Temps de lecture : 2 min

Déguisé en sapin de Noël, un employé de l'hôpital californien Kaiser San Jose voulait apporter un peu de gaieté.

L'initiative de l'employé a malheureusement viré au cauchemar. | Volodymyr Hryshchenko via Unsplash
L'initiative de l'employé a malheureusement viré au cauchemar. | Volodymyr Hryshchenko via Unsplash

Le 25 décembre dernier, un employé de l'hôpital Kaiser San Jose, en Californie, a souhaité apporter un peu de magie de Noël au sein des murs de l'établissement, afin de penser à autre chose qu'à la pandémie mondiale. Malheureusement, habillé d'un costume gonflable en forme de sapin, il aurait transmis le Covid-19 à quarante-quatre personnes au moins, et l'une d'entre elles serait décédée à la suite de complications. Dès le 27 décembre, plusieurs membres du corps médical de l'hôpital ont commencé à montrer des symptômes du Covid-19.

Pour qu'un costume gonflable puisse garder sa forme rebondie, il est généralement nécessaire qu'il contienne un petit ventilateur capable d'alimenter en air le déguisement. À ce jour, l'hôpital essaye de déterminer si ce mécanisme aurait pu accélérer la transmission du Covid-19 dans le service le 25 décembre. Si rien n'a encore été officiellement confirmé, les costumes de la sorte ont toutefois depuis été interdits dans l'enceinte de l'établissement.

Lorsque l'employé est venu déguisé au travail, il ne présentait aucun symptôme du Covid-19. Irene Chavez, la porte-parole de l'hôpital, insiste d'ailleurs sur ce point en expliquant à un journal local que l'individu qui portait le costume «n'avait pas de symptôme du Covid-19 et souhaitait uniquement apporter de la joie aux personnes qui l'entouraient pendant cette période extrêmement stressante». Elle en conclut que toute exposition au Covid-19 dans l'hôpital ce 25 décembre est par conséquent complètement innocente et accidentelle.

Le costume, transmetteur de gouttelettes

Le Dr Peter Chin-Hong, professeur en médecine et expert en maladies infectieuses, explique qu'il n'est pas nécessaire que l'individu déguisé ait été infecté par le Covid-19 le 25 décembre pour l'avoir transmis aux personnes qui l'entouraient. En effet, son costume, et particulièrement le ventilateur intégré, aurait pu faire circuler des gouttelettes dans l'établissement. D'après lui, le déguisement est ainsi comparable à «un ventilateur multidirectionnel [...] qui se déplace de façon aléatoire».

À la suite de ce Noël, au moins quarante-quatre personnes employées par l'hôpital Kaiser San Jose ont été testées positives au Covid-19. Si le centre hospitalier a choisi de rester ouvert, le service des urgences a toutefois depuis été nettoyé en profondeur.

Newsletters

Face au Covid, deux camps d'experts: les rassuristes et les précautionneux

Face au Covid, deux camps d'experts: les rassuristes et les précautionneux

Les uns estiment qu'il est temps de passer à autre chose, les autres qu'il faut rester sur ses gardes. Un débat qui, au-delà de son aspect scientifique, est éminemment politique.

Un traitement contre une maladie génétique modifie radicalement la couleur des cheveux

Un traitement contre une maladie génétique modifie radicalement la couleur des cheveux

La thérapie expérimentale n'a pas eu que l'effet escompté.

Abandonnons la «guerre à la drogue»: le sujet, c'est comment mettre en place la légalisation

Abandonnons la «guerre à la drogue»: le sujet, c'est comment mettre en place la légalisation

La perpétuation de ce combat, perdu depuis longtemps, se nourrit d'évidences fausses peinant à irriguer le sens commun de nos sociétés tout en échouant à freiner le bouillonnement mondial qui les menace.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio