Santé

«Les rares moments où il a une activité sexuelle, c'est quand il est seul»

Temps de lecture : 4 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Maël, dont la vie sexuelle avec son partenaire est désormais inexistante.

«J'ai l'impression qu'il ne cherche à faire aucun effort pour remonter un peu sa libido.» | John Bastoen via Flickr 
«J'ai l'impression qu'il ne cherche à faire aucun effort pour remonter un peu sa libido.» | John Bastoen via Flickr 

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Je suis homosexuel, j'ai 29 ans et j'ai rencontré quelqu'un il y a sept mois. Jamais je n'aurais cru être autant attaché à quelqu'un comme cela, étant un grand solitaire.

Nous avons douze ans d'écart (il est plus âgé). Grâce à lui, j'ai fait mon coming out à ma famille et mes amis (qui ont très bien réagi), chose que je n'aurais jamais imaginée faire tout de suite. C'est le fait d'être aussi bien avec lui qui m'a donné le courage.

Mais voilà, après deux ou trois mois ensemble, je le sentais un peu plus distant, jusqu'à n'avoir plus qu'un rapport sexuel une fois par mois. Dès le début de notre relation, je lui ai bien dit qu'il ne fallait pas de non-dit. Au début, il me disait que ce n'était qu'une période. Mais cela dure depuis cinq mois.

Au sujet du sexe, il n'en parle jamais. J'ai réussi une fois à lui tirer les vers du nez. Il m'a dit qu'il n'éprouvait plus d'attirance physique pour moi, mais qu'il était bien quand même avec moi. Je lui ai répondu que ce n'était pas grave, que j'étais heureux d'être avec lui. Mais la fréquence de nos relations sexuelles est restée à une fois par mois (et encore). Par contre, nous avons régulièrement des câlins réciproques (caresses), et j'en suis ravi.

Il m'a confié qu'il continuait à regarder des films pornographiques de son côté. En soi, ça ne me gêne pas. Ce qui m'embête, c'est que les rares moments où il a une activité sexuelle, c'est quand il est seul. Plusieurs fois je lui ai proposé de voir ensemble un film pornographique, histoire de réveiller sa libido avec moi. Mais à chaque fois que je propose, il devient grognon.

J'ai bien conscience qu'un couple c'est deux personnes. Qu'il faut s'adapter à l'autre personne, mais j'ai l'impression qu'il ne cherche à faire aucun effort pour remonter un peu sa libido. Je lui ai proposé d'en parler à son médecin, ou d'aller voir un sexologue, un thérapeute de couple (seul ou ensemble, selon son envie). Mais à chaque fois il esquive le sujet et ça s'arrête là (il en avait déjà parlé à son médecin avant que je le connaisse). Désespéré, j'ai tenté les tonifiants sexuels, les huiles essentielles dans la maison... Mais cela ne donne rien. Quand j'essaie d'exciter ses zones érogènes, il me repousse.

En réalité, c'est surtout son manque de communication, et le fait qu'il ne veuille pas consulter, qui me blesse. Je lui ai déjà dit que rien que le fait qu'il consulte un spécialiste m'irait très bien. Dans un premier temps, c'est tout ce que je demande.

Je ne sais plus quoi faire. Et je n'ai pas envie de le perdre en insistant trop (ce n'est pas la solution je pense). Alors, outre la communication qu'il ne souhaite pas à ce sujet, la solution serait-elle le temps? Peut-être pourrez-vous m'éclairer un peu.

Maël

Cher Maël,

Il existe des gens qui n'ont en effet pas besoin de partager des relations sexuelles régulières avec leur conjoint tout en continuant de ressentir de l'amour et de la tendresse pour eux. Leur vie sexuelle est décorrélée de leur vie amoureuse, elle se joue avec d'autres personnes ou en solo. Ce n'est pas un problème en soi quand c'est un état de fait qui a été discuté au préalable avec la personne avec qui on partage sa vie. Comme à peu près tout ce qui touche aux spécificités de nos besoins et envies sexuelles. On n'impose rien à l'autre. On expose et on avise ensemble du meilleur arrangement pour l'avenir.

Ici, le vrai problème n'est pas la libido faible de votre partenaire, mais bien le défaut de communication. Il se renferme quand il est question de sexe, peut-être parce qu'il a été échaudé par des conflits précédents sur le sujet, mais il est tout à fait possible qu'il se renferme dès qu'il sent que vous n'êtes pas tout à fait en accord. Et cela pourrait alors concerner des projets de vie importants, des situations qui ne devraient jamais rester cachées. Comment pouvez-vous faire confiance à quelqu'un qui ne s'ouvre pas totalement à vous?

Je pense que, puisque le fait de l'envoyer voir un sexologue le braque (peut-être parce qu'il n'estime pas avoir vraiment de problème), vous pourriez envisager de consulter quelqu'un ensemble pour cette histoire de communication. Après tout, c'est le seul problème que vous partagez ensemble et c'est aussi le terreau que vous devez travailler pour vous donner les meilleures chances de durer sur le long terme. Vous devez apprendre à vous parler. Et pour cela, quoi de mieux que de le faire en étant accompagnés.

C'est un geste d'engagement et d'amour et je crois que c'est comme cela que vous devez le présenter. Non pas comme «tu ne me fais pas assez l'amour, tu as un problème, vas voir quelqu'un» mais bien comme «nous avons du mal à communiquer et comme je t'aime et que tu m'aimes je souhaite qu'on fasse un pas l'un vers l'autre en investissant sur notre futur». C'est une optique tout à fait différente que vous devez lui proposer en espérant qu'il y soit sensible.

Le but n'est pas de pathologiser le fonctionnement sexuel de votre partenaire mais bien de résoudre votre problème de communication avant qu'il ne s'étende à d'autres domaines que la sphère sexuelle. Parce qu'on évolue tout au long de la vie et que l'amour fait faire de grandes choses, je crois que c'est possible. Si vous en avez envie tous les deux et que vous vous accompagnez dans les épreuves et en surmontant les traumatismes, vous finirez bien par arriver à vous parler.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

Non, 1.200 calories par jour ne suffisent pas au corps pour fonctionner

Non, 1.200 calories par jour ne suffisent pas au corps pour fonctionner

Un mythe qui a la dent dure.

Le couvre-feu à 18h: trop, c'est trop

Le couvre-feu à 18h: trop, c'est trop

Même en classe de quatrième, j'avais le droit de rentrer à la maison plus tard que ça.

Grâce au Covid, je peux enfin déprimer tranquillement

Grâce au Covid, je peux enfin déprimer tranquillement

[BLOG You Will Never Hate Alone] La dépression est devenue tendance. Quiconque n'en souffre pas est désormais considéré comme suspect.

Newsletters