Boire & manger / Monde

Le kimchi au cœur d'une guerre gastronomique entre la Chine et la Corée du Sud

Temps de lecture : 2 min

Pour le ministre coréen de l'Agriculture, ne pas différencier ce plat du pao cai chinois est inapproprié.

Le kimchi, ce plat de chou fermenté et épicé, accompagne presque tous les repas en Corée. | Portuguese Gravity via Unsplash
Le kimchi, ce plat de chou fermenté et épicé, accompagne presque tous les repas en Corée. | Portuguese Gravity via Unsplash

Si vous ne connaissez pas le kimchi, il s'agit de chou fermenté et épicé qui accompagne presque tous les repas en Corée du Sud. Cette spécialité culinaire est d'ailleurs inscrite au patrimoine immatériel de l'Unesco. Considéré comme un trésor national, le kimchi est depuis quelques semaines le sujet d'un débat houleux entre la Chine et la Corée du Sud.

Tout a commencé en novembre, lorsque l'Organisation internationale de normalisation (ISO), un organisme qui établit des normes mondiales, a publié des régulations concernant la préparation du pao cai, un mets à base de légumes fermentés originaire du Sichuan, en Chine. Bien que l'ISO précise que le document concerne la certification du pao cai et non celle du kimchi, le média chinois Global Times a affirmé que celle-ci s'étendait à l'industrie du kimchi dirigée par la Chine. La remarque a vite fait réagir les Sud-Coréens et le ministre coréen de l'Agriculture, qui a considéré comme inapproprié le fait de ne pas différencier le kimchi du pao cai.

Les Coréens ont dénoncé dans les médias le comportement jugé inacceptable de la Chine, qui selon eux souhaiterait s'approprier leur gastronomie. Pour le Chosun Ilbo, un journal sud-coréen, il s'agit d'une nouvelle tentative chinoise de dominer le monde.

Kimchi vs pao cai

Selon Sojin Lim, codirectrice de l'Institut d'études coréennes à l'Université du Lancashire central, l'actuelle guerre du Kimchi serait le fruit d'un quiproquo linguistique. En effet, le kimchi coréen est souvent servi en Chine sous le nom de pao cai, qui est également un plat fermenté originaire du Sichuan. Cela aurait donc prêté à confusion. Or, «le pao cai, que la Chine dit faire partie de la famille du kimchi, est un légume mariné qui n'a rien à voir avec le kimchi», déclare la spécialiste. D'après elle, le goût et la préparation des deux condiments ne se ressemblent pas.

Pour les Sud-Coréens, le fait même qu'il existe un débat autour de l'appartenance nationale du kimchi est un scandale. Selon Syuoung Park, cheffe pour le restaurant coréen Jungsik, deux étoiles au Michelin et situé à New York, «le kimchi est un plat traditionnel coréen né il y a plus de 3.000 ans. La tradition de faire du kimchi a commencé comme un moyen de fermenter et de conserver des légumes lors d'un hiver glacial au cours duquel les Coréens mourraient de faim.» Il s'agit donc d'un véritable héritage culturel. Fuchsia Dunlop, experte culinaire spécialisée dans la gastronomie chinoise, explique toutefois que le pao cai tient une place aussi importante dans le cœur des Sichuanais que le kimchi dans celui des Coréens.

Malgré la récente guerre gastronomique entre la Chine et la Corée du Sud, ce mets reste largement reconnu comme étant d'origine coréenne. Mais d'après Fuchsia Dunlop, la Chine a gagné la bataille en réussissant à faire connaître au reste du monde sa spécialité sichuanaise, le pao cai.

Newsletters

Alain Chapel, le legs culinaire d'un grand cuisinier

Alain Chapel, le legs culinaire d'un grand cuisinier

L'ouvrage de recettes «L'esprit Chapel» restitue l'essentiel de ses beaux plats.

Faire vieillir un vin ne le rend pas forcément meilleur

Faire vieillir un vin ne le rend pas forcément meilleur

Quatre-vingt-dix-neuf pour cent de la production mondiale de cette boisson est destinée à être consommée dans les cinq années qui suivent sa production.

Le livre de recettes de Jean-François Piège, un indispensable pour les cuisiniers pros ou amateurs

Le livre de recettes de Jean-François Piège, un indispensable pour les cuisiniers pros ou amateurs

Cette encyclopédie culinaire regroupe l'essentiel de la gastronomie française.

Newsletters