Boire & manger

Champagnes, les maisons historiques de la prestigieuse appellation

Temps de lecture : 7 min

Une sélection d'une douzaine de marques, et quelques rosés, pour les fêtes de fin d'année.

Les champagnes Ruinart. | © Ruinartfrance
Les champagnes Ruinart. | © Ruinartfrance

En décembre, les vins à bulles des coteaux champenois atteignent des ventes proches de 70% de la production totale. Le champagne est par excellence l'élixir de la fête, des célébrations et du partage. Voici une sélection d'une douzaine de marques qui ont fondé l'excellence et l'aura des vins à la moustille perlante présents dans cent pays sur le globe.

Ruinart

Nicolas Ruinart est drapier et en 1729, il crée une maison de champagne à Reims. Ce sera la première marque de l'histoire du vin blond. Doté de crayères classées qui permettent une remarquable maturation des bruts, Ruinart, passé dans le groupe LVMH en 1976, développe des vins d'une grande finesse élus par les meilleurs amateurs –la Cuvée Ruinart «seconde peau» est une curiosité. Parmi les millésimés, le 2009 prêt à boire est à recommander tout comme le Dom Ruinart, cuvée de prestige quasi inégalable.

De 36 à 170 euros.

Le champagne Ruinart seconde peau. | © Ruinartfrance

Moët & Chandon

C'est le «M» du groupe LVMH. La grande maison d'Épernay chère à l'Empereur, ami de Claude Moët, est leader incontesté pour le nombre de bouteilles élaborées chaque année: jusqu'à vingt millions de cols, un exploit. Mais la quantité phénoménale n'exclut pas la qualité, surtout pour les Moët millésimés 2002, 2009 d'une stupéfiante harmonie.

Les chefs de cave de la marque sont parmi les plus expérimentés de toute la Champagne. Et puis l'on trouve du Moët dans une centaine pays, c'est le parfum de la France vineuse. Et Dom Pérignon, la cuvée spéciale, est le porte-drapeau de Moët: une bouteille exemplaire.

De 35 à 120 euros.

Les champagnes Moët & Chandon.| © moetfrance

Louis Roederer

La marque rémoise est toujours familiale comme Bollinger: ainsi se transmettent les 214 hectares de vignes et le style affirmé, vineux, d'une superbe fermeté. Les bruts de Roederer sont présents dans toute la grande restauration, et le blanc de blancs millésimé proche du chef-d'œuvre. Ces bruts sont faits pour la table et la maturation en cave raffine les saveurs. On ne se trompe jamais en servant ces bruts d'une élégance pure. À noter: Cristal, la grande cuvée par excellence.

De 40 à 190 euros.

Le champagne Vintage 2013 Louis Roederer. |© manueletquentin

Billecart-Salmon

Fondée en 1818, cette maison bien tenue par les descendants des fondateurs est appréciée des gourmets et des amateurs attachés à des bruts aériens, harmonieux et d'une buvabilité étonnante: un verre en appelle un autre. Présents dans toutes les grandes tables du globe, les bruts apaisent la soif et titillent les papilles, voilà des vins d'une extrême séduction. Blanc de blancs millésimé très rare, bruts sous-bois aromatiques et splendide cuvée Élisabeth Salmon en blanc et rosé à réserver pour de beaux moments de convivialité. Idéal pour les fêtes.

De 42 à 160 euros.

Le champagne Vintage 2009.| © ChampagnesBillecartSalmon

Charles Heidsieck

Rachetée avec Piper Heidsieck par la famille Descours (vin de Provence, le Château La Verrerie), la marque du «Champagne Charlie», son héros au XIXe siècle, est en pleine renaissance grâce à l'élégance, à la tension des bruts qui ont retrouvé un statut enviable. Charles Heidsieck a été en 2018 le champagne du Four Seasons George V à Paris, choisi par le maître sommelier Éric Beaumard: typiquement le vin blond de l'apéritif qui met en joie et en appétit. Grande cuvée, le blanc des Millénaires millésimé 2004, une merveille.

De 40 à 140 euros.

Le champagne Charles Heidsieck.| © CharlesHeidsieckFrance

Bollinger

À l'évidence, une marque de connaisseurs exigeants des bruts vineux, puissants et longs qui plaisent tant aux champagnophiles anglo-saxons. À Londres, Bollinger fait un malheur. C'est le contraire des bruts diaphanes et féminins. La charge des pinots noirs d'Aÿ marque les vins d'une profondeur sensuelle qui imprègne le palais: il y a du vin! En 2019, Bollinger a sorti un brut «PN» de pinot noir à 100% qui s'impose à table sur des viandes blanches, des crustacés et la sole au basilic du Taillevent.

De 45 à 220 euros.

Le champagne Bollinger PN. | © lejusdoctobre

Veuve Clicquot Ponsardin

Grâce à Nicole Clicquot, veuve du directeur général, la grande marque de Reims s'est développée à la fin du XIXe siècle. La nouvelle directrice générale de l'époque a accompli des merveilles et inventé des cuvées de bruts, sans excès de sucre pour la Grande-Bretagne et la Russie. La fameuse cuvée Carte Jaune a gagné en finesse et la Grande Dame a connu des millésimes de classe: le 2008, chef-d'œuvre qu'il faut dénicher ou commander. Clicquot ne déçoit jamais en dépit des dix millions de cols et plus élaborés par an. C'est la même rigueur que chez Moët et Chandon. Les vins ne déçoivent jamais.

Le champagne Carte Jaune Veuve Clicquot. | © Chris Rhodes

Taittinger

La maison de champagne éponyme (six millions de bouteilles par an) est désormais dirigée par Vitalie Taittinger, la fille de Pierre-Emmanuel, le directeur général qui a succédé à Claude Taittinger, le patriarche historique qui a tant fait pour hisser les bruts au top niveau de la qualité. Chaque cuvée détient un style spécifique, le brut est idéal pour la soif à l'apéritif et les blancs de blancs à base de chardonnays bien choisis sont séducteurs et brillants, une vraie classe à table. Plus il y a de chardonnay de la Côte des Blancs, meilleurs sont les bruts dynamiques et ensorcelants. Un must: les Comtes de Champagne millésimé, une splendeur à l'apéritif.

De 39 à 150 euros.

Les Comtes de Champagne. | © champagnetaittingerfrance

Krug

Fondée en 1843 par Joseph Krug, dont les carnets détaillés servent toujours de leçons de choses champenoises, la maison ancestrale de Reims reste une référence absolue pour nombre de connaisseurs, les bruts de Krug sont au sommet de la séduction. Les krugistes sont une caste de fidèles comme les dégustateurs de Romanée Conti, de Cheval Blanc ou d'Yquem: rien au-dessus du champagne élu.

C'est l'assemblage, le choix des millésimes anciens et le vieillissement qui forgent le style maison: un ensemble de vibrations fermes et harmonieuses. À la puissance s'ajoutent la distinction et le velouté de texture sans équivalent. À table, un choix royal.

De 150 à 250 euros et au-delà pour les millésimes anciens très recherchés.

La Grande Cuvée. | © Krugchampagne

Deutz

Autrefois, c'était Deutz et Geldermann, une marque d'origine allemande francisée par l'arrivée de la famille Lallier dans les années 1970. Dirigée par Fabrice Rosset, un ancien cadre de Roederer, la maison d'Aÿ, berceau de la Champagne, a accompli de grands progrès en qualité et distribution: elle est très bien placée en restauration, surtout le Deutz Classic et les blancs de blancs millésimés d'une étonnante qualité. La cuvée William Deutz millésimée est d'un excellent rapport qualité-prix.

De 40 à 150 euros.

Le champagne Deutz Brut Classic. | © Deutz

Laurent-Perrier

Cette maison familiale fondée par Bernard de Nonancourt, un seigneur champenois décédé en 2010, a été reprise par ses deux filles Alexandra et Stéphanie, très au fait du style LP élancé et charmeur. La marque est passée en un demi-siècle de 80.000 à 8 millions de bouteilles au bas mot.

C'est dire combien les bruts élaborés à Tours-sur-Marne ont séduit les champagnophiles français et étrangers. La marque est mondiale, les vins ont une remarquable maturité, une allure plaisante. Les bruts sont captivants par leur rondeur, la buvabilité et la classe des millésimes. Le Grand Siècle exceptionnel s'impose à côté de Dom Pérignon et de Cristal de Roederer.

De 38 à 200 euros.

Champagne Laurent Perrier La Cuvée. | © laurentperrierfrance

Mailly Grand Cru

Cette commune viticole abrite ce cru de haute saveur. Toutes les grandes maisons tentent d'avoir les vins locaux à base de pinot noir pour 85% et la maison de champagne Mailly produit des vins de puissance, de fruits et d'ampleur: une réussite indéniable. Mailly est l'un des champagnes élus par les successeurs de Paul Bocuse à Collonges au Mont d'Or –un atout de poids pour la notoriété.

De 40 à 120 euros.

Le champagne Mailly. | © ChampagneMaillyGrandCru

Les rosés de Champagne, des bruts pour la table

Autrefois, le brut rosé n'avait pas grande notoriété, le champagne était d'abord blanc. Mélangeant des vins blancs et des rouges champenois, les œnologues des grandes maisons ont produit des bruts rosés de belle séduction et à la couleur plaisante à l'œil: 10 à 15% de la production actuelle de vins de Champagne sont rosés. Voici des champagnes colorés réussis à conseiller, plus chers que les blancs.

Veuve-Clicquot rosé

Ce fut en 1870 que le premier rosé de l'histoire composé par les œnologues de Nicole Clicquot. Saveur et charme.

Le 2008 à 60 euros.

Champagne Alfred Gratien Paradis rosé 2007

Floral et complexe, profond et charmeur. Une marque à découvrir.

71 euros.

Billecart-Salmon rosé

La marque a fait de ce rosé équilibré un must pour les amateurs (10% des ventes totales). Élégance et gourmandise, parfait à l'apéritif.

62 euros.

Ruinart rosé

La même finesse que le blanc, puissance et vivacité. Aussi Dom Ruinart rosé haut de gamme, rival de Dom Pérignon.

60 et 160 euros.

Roederer rosé millésimé

Une sorte de perfection pour l'harmonie, l'équilibre et le fondu. Pour la table, un enchantement.

75 euros.

Moët & Chandon rosé

Un plein succès pour la marque qui produit ce rosé vineux et un millésime pour les grandes années, qui vieillit très bien.

60 et 80 euros.

Laurent-Perrier rosé

La maison des Nonancourt a peaufiné des rosés amples d'une rare séduction. La cuvée Alexandra rosée, la fille aimée du fondateur, est le chef-d'œuvre de la maison à un prix cinglant.

80 et 220 euros.

Krug rosé

De création récente, le rosé est signé Henri Krug, compositeur des cuvées à l'époque, ce champagne de couleur pâle recèle le même équilibre que le blanc et une once de rigueur sans concession. Pour amateurs.

260 euros.

Dom Pérignon rosé

C'est la cuvée champenoise de luxe par excellence, le flacon de rêve, toujours millésimé qui crée la surprise et du bonheur. Pour un événement hors normes, une grande date, une fête particulière, voilà la bouteille idéale, rare et chère.

Le 2009 à 400 euros.

Ce qu'ils ont dit du champagne

«Il y a deux types de producteurs de vins de Champagne: ceux qui le servent et ceux qui s'en servent.» (Yves Bénard, ex-PDG de l'Union des Maisons de Champagne)

«La civilisation c'est un feu de bois, une salade de homard, du champagne et de la conversation.» (Louise de Vilmorin)

«Le champagne est aux autres vins ce que la poésie est à la prose.» (Bernard Stasi, ancien maire d'Épernay)

«Est-il un vin plus gai que le champagne? La bonne humeur en tout lieu l'accompagne. Il rit de tout, même de ses amis.» (Louis de Chevigné 1793-1876)

«Le seul vin que je boive, c'est un bon champagne brut. Le caviar et le champagne coûtent cher et valent ce qu'ils coûtent.» (Ernest Hemingway)

«Le champagne, c'est la culture de la distinction.» (Roland de Calonne, ex-PDG de Ruinart)

«Nous sommes deux à table, commençons par un magnum.» (Maurice Clignet, courtier en vins de Champagne)

Newsletters

Manger épicé, un symbole de virilité (selon les hommes)

Manger épicé, un symbole de virilité (selon les hommes)

Le piment serait-il un pénis de substitution?

Aux Lyonnais, près de l'Opéra Comique, et dix autres excellents bistrots parisiens

Aux Lyonnais, près de l'Opéra Comique, et dix autres excellents bistrots parisiens

Des adresses hautement recommandables pour faire vibrer les papilles et se réchauffer le cœur.

Bushmills, l’Irish whiskey qui a le goût de l’histoire

Bushmills, l’Irish whiskey qui a le goût de l’histoire

L’une des plus anciennes distilleries de whiskey encore en activité, The Old Bushmills Distillery, a traversé les siècles à hauteur d’homme et de femme, avec ses moments de gloire et ses blessures. Pour mieux le raconter dans ses bouteilles.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio