Monde

Un document confidentiel américain sur le climat découvert

Slate.fr, mis à jour le 12.04.2010 à 17 h 41

Le sommet de Copenhague sur le climat a laissé un goût amer aux écologistes. Les prochains pourparlers mondiaux auront lieu en novembre, à Cancun. Et les Américains veulent se fonder sur l'accord signé en décembre à tout prix, au risque de mettre en danger les négociations. Le Guardian s'est procuré un document officiel de l'administration Obama, oublié dans un hôtel «européen», qui prévoit la stratégie de communication des États-Unis pour la conférence.

Le premier pollueur mondial veut se montrer «engagé dans les négociations de l'ONU pour la lutte contre le réchauffement climatique». C'est le message qui devrait être envoyé aux critiques de la politique environnementale américaine, ainsi qu'aux médias étrangers, dans la période précédant le sommet mexicain.

Pourtant, le document découvert par le quotidien britannique précise également que toutes les négociations devront se fonder sur l'accord signé à Copenhague. De quoi bloquer les discussions.

Plusieurs États, parmi lesquels la Chine de Hu Jintao, ne veulent pas prendre les accords signés en décembre dernier comme point de départ pour les nouvelles négociations. Ils espèrent que les discussions de Cancun s'appuient sur des textes reconnus par les Nations unies, contrairement aux accords de Copenhague. Ces derniers, bien que signés par près de 120 États, n'ont pas été reconnus par la Convention de l'ONU sur les changements climatiques. Le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, aurait été contrarié à Copenhague par la manière dont les réunions se faisaient par petits groupes.

La réunion de Bonn, première réunion des Nations unies sur le climat depuis Copenhague, qui s'est tenue du 9 au 11 avril, a montré qu'il y avait peu d'espoirs qu'un accord soit trouvé d'ici à la fin de l'année. Les principaux négociateurs espèrent une signature pour le sommet en Afrique du Sud en 2011.

«Si nous assistons à un autre échec à Cancun, cela entraînera une grave perte de confiance sur l'efficacité de ce processus», a néanmoins mis en garde Yves de Boer, plus haut responsable de l'ONU chargé du climat.

[Lire les articles sur le Guardian, L'Express et la TSR]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo : Obama en meeting, marcn via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte