Sciences

Comment font les écureuils pour ne pas perdre de muscle quand ils hibernent

Temps de lecture : 2 min

Si on parvenait à l'appliquer à l'humain, ce serait une grande avancée pour la médecine et les astronautes.

Comment les animaux qui hibernent ne souffrent-ils pas de leur immobilisation pendant des mois? | Chelsey Faucher via Unsplash
Comment les animaux qui hibernent ne souffrent-ils pas de leur immobilisation pendant des mois? | Chelsey Faucher via Unsplash

Lorsque les températures descendent, certains animaux comme les ours, les tortues et les écureuils hibernent pour conserver leur énergie. La température de leur corps, leur rythme cardiaque et leur vitesse respiratoire diminuent alors jusqu'à leur réveil au printemps. Ce phénomène intéresse particulièrement les scientifiques, avides de comprendre les différents mécanismes de l'hibernation et s'ils sont applicables à l'espèce humaine.

Dans le cadre d'une nouvelle étude, une équipe de recherche a choisi d'observer pendant deux ans des spermophiles, aussi appelés écureuils terrestres, dans un laboratoire. Ces petits rongeurs peuvent hiberner jusqu'à huit mois consécutifs. Pendant leur sommeil, leur système métabolique ralentit, si bien qu'ils ne reprennent leur respiration qu'une seule fois par minute. Publiée lundi dernier, la recherche indique que les écureuils seraient capables de recycler les nutriments présents dans leur corps afin de survivre le temps de l'hibernation. Il s'agit de la première étude qui observe en temps réel l'organisme des animaux lorsqu'ils hibernent.

Quand le travail musculaire d'un écureuil ralentit, son organisme récupère le nitrogène relâché au cours du processus avant de le recycler en acides aminés, composants de base des protéines. Ainsi, quand il hiberne, un écureuil produit des protéines capables de développer divers tissus musculaires. Par conséquent, celui-ci souffre d'une moindre perte musculaire en se réveillant.

Les humains hiberneront-ils un jour?

Les scientifiques ont souvent essayé d'élucider quel processus permet aux animaux d'hiberner pendant des mois, sans être physiquement affectés à leur réveil. Les humains, lorsqu'ils doivent rester au lit ou ne pas marcher pendant quelque temps, peuvent souffrir de terribles effets. Après à peine une semaine d'immobilisation, ils peuvent faire face à une perte musculaire et à des dommages cellulaires importants. Comprendre comment les animaux parviennent à éviter ces effets indésirables pourrait aider les scientifiques à développer de nouveaux traitements pour les personnes âgées et celles qui souffrent de cancer, notamment.

Selon Sarah Rice, autrice principale de la nouvelle étude et biologiste à l'Université de l'Alaska de Fairbanks, la plupart des scientifiques réfléchissent à la manière de traiter des maladies une fois que celles-ci sont apparues. La scientifique souhaite adopter une approche différente: «Au lieu d'étudier ce qui ne va pas dans le monde, il est important de s'intéresser à ce qui va bien.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

L'équipe de recherche derrière cette étude espère non seulement aider les futurs patients, mais également comprendre si les humains pourront eux aussi un jour hiberner. Cela peut sembler tiré par les cheveux, mais hiberner pourrait permettre à des individus de ne pas bouger pendant des mois. Ce serait d'une grande utilité aux astronautes, par exemple, qui prévoient d'aller sur Mars –un voyage qui dure jusqu'à neuf mois.

Newsletters

Les insomnies peuvent-elles engendrer un déclin cognitif?

Les insomnies peuvent-elles engendrer un déclin cognitif?

Selon une nouvelle étude impliquant près de 1.800 participants, un manque de sommeil aigu à l'âge adulte participerait au développement de troubles de la concentration et de la mémoire.

On va construire sur la Lune et sur Mars (avec la poussière trouvée sur place)

On va construire sur la Lune et sur Mars (avec la poussière trouvée sur place)

Quant au sang et à l'urine des astronautes, ils pourraient permettre de fabriquer du ciment.

Pourquoi l'accouchement est plus difficile chez les humains que chez les grands singes

Pourquoi l'accouchement est plus difficile chez les humains que chez les grands singes

Une étude très récente s'est intéressée à l'accouchement chez les australopithèques pour comprendre depuis quand donner naissance était si compliqué pour notre espèce.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio