Monde

Les Etats-Unis n'ont plus d'«ennemis combattants»

Temps de lecture : 2 min

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Les Etats-Unis suppriment la mention «combattant ennemi» de leur vocabulaire. Le communiqué publié sur le site du ministère de la Justice (DoJ) annonce qu'une nouvelle règle justifiant la détention par l'Etat de prisonniers à Guantanamo a été soumise devant un tribunal fédéral. Désormais, la détention d'un suspect de terrorisme «se basera sur les lois internationales», souligne le communiqué. Seuls resteront détenus ceux qui ont apporté un soutien important (substantial) à Al-Qaïda ou aux talibans, précise le département de la Justice. Le concept d'ennemi combattant mis en place par l'administration Bush a justifié jusqu'ici la détention illimitée de suspects à Guantanamo sans inculpation, parfois depuis sept ans. Il en resterait près de 200.

En savoir plus:

Newsletters

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

L'Union européenne s'est engagée sur un nouveau programme Eramus+ qui devrait s'ouvrir à de nouveaux publics.

L'éruption du volcan aux îles Tonga pourrait nous aider à comprendre Mars

L'éruption du volcan aux îles Tonga pourrait nous aider à comprendre Mars

Comme sur Mars il y a des milliards d'années, Hunga Tonga s'est formé en présence d'eau.

L'Ukraine a une capacité de résistance que la Russie ne devrait pas sous-estimer

L'Ukraine a une capacité de résistance que la Russie ne devrait pas sous-estimer

Devant l'échec annoncé des négociations, la Russie menace de passer à l'offensive en Ukraine. Mais même si l'Ukraine cède, le contrôle du pays par Moscou est loin d'être assuré.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio