Sports

On pourra bientôt jouer à chat de manière professionnelle

Temps de lecture : 2 min

Des cours d'école aux tournois internationaux, il n'y a qu'un pas.

Le tag est désormais un sport à part entière. | capture d'écran via Youtube
Le tag est désormais un sport à part entière. | capture d'écran via Youtube

En anglais, on dit «tag». En France, on parle généralement de chat, comme dans «chat perché». Ce jeu qui semble avoir été inventé dans une cour de récréation par quelques enfants désœuvrés n'était pas destiné à devenir un sport pour adultes. Mais c'est pourtant bel et bien ce qui est en train de se produire.

Ces dernières années, le jeu semble être devenu à la mode, y compris chez les grandes personnes. Jouer à chat, c'est simple, infini, et ça ne nécessite aucun investissement... sauf lorsqu'on le dispute à travers le pays, comme c'est le cas pour cette bande d'amis américains qui joue la même partie depuis le début des années 90. Leur aventure a d'ailleurs donné lieu à un film assez jubilatoire avec Jon Hamm et Jeremy Renner, tout simplement intitulé Tag, et disponible en France en VOD.

Vox s'est penché sur le sujet, en s'intéressant à la professionnalisation progressive de la discipline. Le journaliste Phil Edwards a notamment interrogé Christian et Damien Devaux, deux frères britanniques à l'origine de la création du World Chase Tag, la seule et unique ligue internationale pour joueurs et joueuses de tag.

Les frangins racontent n'avoir jamais arrêté de jouer à chat, dans leur jardin, avec les membres de leur famille, et en utilisant du mobilier pour aménager le terrain et le rendre plus riche en cachettes et en tremplins. Un jour, ils ont décidé de disputer une partie en la filmant à l'aide de caméras GoPro fixées sur des casques. Une chose en entraînant une autre, les Devaux ont décidé de mettre en ligne le montage d'une de leurs parties... Peu à peu, chaque étape menant vers l'organisation d'un véritable tournoi de tag a été franchie.

Un sport d'équipe

Désormais, les équipes (constituées de cinq à six participants, que des hommes pour l'instant) s'affrontent de façon organisée, en utilisant du matériel homologué, et devant du public. Plusieurs tournois ont déjà été organisés, dont un à Londres, en juillet dernier. Le principe de la discipline est simple: dans un espace fermé, le «chasseur» a vingt secondes pour toucher sa «cible». S'il y parvient, il reste en jeu et devient cible à son tour. Sinon, il est éliminé et laisse sa place à l'un de ses partenaires.

D'autres tournois, toujours plus ambitieux, sont prévus. La plupart des joueurs les plus performants viennent du parkour, discipline sportive acrobatique popularisée en France par les yamakasi dans les années 2000. En attendant, les frères Devaux continuent à s'entraîner dans leur jardin, où ils ont installé du matériel professionnel afin de ne pas perdre la main et de travailler leur endurance, leur vivacité et leur sens de l'anticipation.

Les curieux et curieuses peuvent d'ores et déjà assister aux rencontres sur Youtube, mais NBC Sports s'est également montré intéressé par la discipline, qui pourrait connaître un essor prodigieux dans les années à venir. Dans sa vidéo, Vox interroge également les tout premiers commentateurs sportifs spécialisés en tag. L'occasion de constater à quel point ce nouveau sport mêle à parts égales un vrai esprit de sérieux et une imarcescible envie de s'amuser.

En savoir plus:

Newsletters

Pas vu à la télé

Pas vu à la télé

Bienvenue dans le monde des pistonnés de la Formule 1

Bienvenue dans le monde des pistonnés de la Formule 1

Fils de milliardaires, d'ex-pilote ou encore financés par de grandes fortunes... devenir pilote de F1 est parfois plus une histoire de piston que de talent.

«Aller au stade, c'est comme aller à la guerre»: ces ultras tunisiens qui ont défié Ben Ali

«Aller au stade, c'est comme aller à la guerre»: ces ultras tunisiens qui ont défié Ben Ali

Alors que la Tunisie célèbre le dixième anniversaire de son soulèvement, des groupes de supporters de football estiment qu'il a commencé dans leurs gradins.

Newsletters