Santé / Monde

La mystérieuse maladie qui frappe l'Inde pourrait être liée au nickel et au plomb

Temps de lecture : 2 min

Des centaines de personnes sont soudainement tombées malades dans un village du sud du pays.

Au total, près de 555 personnes ont été affectées par cette maladie. | Diptendu Dutta / AFP

 

 
Au total, près de 555 personnes ont été affectées par cette maladie. | Diptendu Dutta / AFP    

Déjà lourdement touchée par le Covid-19, l'Inde regarde avec inquiétude l'évolution d'une mystérieuse maladie apparue le 5 décembre dans la ville d'Eluru, au sud du pays. Après plusieurs tests, les autorités régionales ont annoncé avoir trouvé des métaux lourds, notamment du plomb et du nickel, dans le sang des victimes. Si d'autres résultats complémentaires confirment ces premières analyses, l'hypothèse d'un nouveau virus ravageur pourrait donc être écartée.

Au total, près de 555 personnes ont été affectées par cette maladie et ont dû être admises dans des hôpitaux de l'État d'Andhra Pradesh. La plupart présentent des brûlures aux yeux, sont étourdies, ont des nausées, des maux de tête et des convulsions. Pour l'instant, seul un homme est décédé de cette étrange maladie. Plus de 300 enfants ont été touchés. L'ensemble des malades ont par ailleurs été testés négatifs au Covid-19.

Dès l'apparition des premiers cas dans cette ville de 200.000 habitants, des experts ont été dépêchés sur place pour enquêter, rapporte Deutsche Welle. Ils ont mis en évidence des traces de métaux lourds dans le sang des personnes affectées.

Substances organochlorées

C'est pour l'heure l'unique piste des autorités locales: dix patients testés par les enquêteurs avaient des taux anormalement élevés de plomb et de nickel dans leur sang. Si l'échantillon analysé reste faible et devrait être étendu sous peu, les résultats sous-entendent qu'une fuite de métaux lourds pourrait être à l'origine de cette maladie.

Les spécialistes s'attellent désormais à trouver l'origine de cette exposition intense au plomb et au nickel. Pour l'heure, des tests sur l'eau de la ville n'ont pas apporté de nouvelles informations et il n'y aurait aucune usine chimique dans la région.

Pour les responsables du district, le coupable est déjà tout trouvé: il s'agirait de substances organochlorées toxiques contenues, entre autres, dans les pesticides. Ils pointent notamment du doigt une campagne de traitements antimoustiques à base d'insecticide organochloré récemment effectuée dans la ville.

L'exposition à ce composé chimique dangereux, qui est interdit dans plusieurs pays, provoquerait les mêmes symptômes que la mystérieuse maladie, rapporte le média allemand.

Newsletters

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Walmart a immédiatement rappelé toutes les bouteilles vendues.

Le syndrome du cœur brisé touche de plus en plus de femmes

Le syndrome du cœur brisé touche de plus en plus de femmes

Une tendance qui pourrait s'être d'autant plus accélérée avec la pandémie.

Le décalage horaire, un enfer à vivre

Le décalage horaire, un enfer à vivre

[BLOG You Will Never Hate Alone] Depuis que je suis rentré au pays après un long voyage en avion, j'erre comme un somnambule atteint de paralysie mentale.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio