Santé / Société

Un membre du département de santé du Wyoming affirme que la «soi-disant pandémie» est un complot communiste

Temps de lecture : 2 min

Alerte complot.

L'homme pense qu'il s'agit d'un complot Russe et Chinois pour répandre le communisme | James Lee via Unsplash
L'homme pense qu'il s'agit d'un complot Russe et Chinois pour répandre le communisme | James Lee via Unsplash

Igor Shepherd, manager au sein du département de santé de l’État du Wyoming a mis en péril la communication, déjà fragile, de certains États américains sur l'importance de la vaccination contre le Covid-19.

C’est l’Associated Press, agence de presse américaine, équivalente à notre AFP française, qui rapporte cette histoire. Un des membres du département de santé du Wyoming, impliqué dans la réponse étatique à la pandémie a publiquement remis en cause la véracité de la pandémie de coronavirus en qualifiant le vaccin à venir d’arme biologique.

Igor Shepherd a déclaré lors d’une conférence tenue au Colorado : «la soi-disant pandémie et les efforts de développement d’un vaccin sont un complot de la Russie et de la Chine pour répandre le communisme».

Évidemment, les déclarations de l’homme n’ont pas été sans conséquences pour la communication de l’État pour encourager à la lutte contre l’épidémie mais aussi pour promouvoir le vaccin à venir et organiser sa distribution.

Pour le moment, aucune réaction directe du gouverneur du Wyoming ou de la direction du département de santé mais le communiqué de presse officiel est sans appel: «Tout ce que nous avons dit depuis des mois et les milliers d’heures que nos équipes ont consacré à l’effort d’organisation d’une campagne de vaccination rendent la position de notre département assez claire».

Pour qu’un vaccin soit efficace, il est nécessaire qu’un certain pourcentage de la population soit vaccinée. La gronde grandissante des «antivax» inquiète de plus en plus les scientifiques. En août, avant qu'un vaccin soit sur la table, une enquête YouGov pour le Huffington Post indiquait qu'entre 20 et 32% des Français·es ne se feraient pas vacciner contre le Covid si un vaccin existait et il faut bien comprendre que toutes les personnes incluses dans ces pourcentages ne font pas partie de la frange dure des mouvements antivaccination.

Aux États-Unis comme en Europe, le mouvement QAnon gagne du terrain en jouant sur des théories conspirationnistes vastes et anciennes qui accusent du mal un «État profond» ou des élites.

Newsletters

Face au Covid, deux camps d'experts: les rassuristes et les précautionneux

Face au Covid, deux camps d'experts: les rassuristes et les précautionneux

Les uns estiment qu'il est temps de passer à autre chose, les autres qu'il faut rester sur ses gardes. Un débat qui, au-delà de son aspect scientifique, est éminemment politique.

Un traitement contre une maladie génétique modifie radicalement la couleur des cheveux

Un traitement contre une maladie génétique modifie radicalement la couleur des cheveux

La thérapie expérimentale n'a pas eu que l'effet escompté.

Abandonnons la «guerre à la drogue»: le sujet, c'est comment mettre en place la légalisation

Abandonnons la «guerre à la drogue»: le sujet, c'est comment mettre en place la légalisation

La perpétuation de ce combat, perdu depuis longtemps, se nourrit d'évidences fausses peinant à irriguer le sens commun de nos sociétés tout en échouant à freiner le bouillonnement mondial qui les menace.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio