Monde

Un mystérieux monolithe californien détruit par des jeunes d'extrême droite

Temps de lecture : 2 min

Après l'avoir saccagé, les individus ont remplacé l'obélisque par une croix en bois.

Le monolithe, de la forme d'un obélisque, avait été découvert mercredi matin, en haut d'une montagne à Atascadero, en Californie. | Jacob Morrison via Unsplash
Le monolithe, de la forme d'un obélisque, avait été découvert mercredi matin, en haut d'une montagne à Atascadero, en Californie. | Jacob Morrison via Unsplash

Après qu'un nouveau monolithe a été repéré en Californie, un groupe de trois jeunes hommes d'extrême droite a décidé de le détruire dans la nuit. Ils ont choisi de diffuser une vidéo en direct sur le site de streaming DLive, dans laquelle on les voit saccager la grande et mystérieuse structure métallique située au sommet d'une montagne.

Le monolithe, de la forme d'un obélisque, avait été découvert mercredi matin en haut d'une montagne à Atascadero, en Californie, par un groupe de personnes faisant de la randonnée. Il s'agit du troisième monolithe trouvé ces dernières semaines. Le premier avait été aperçu dans l'Utah et le deuxième sur une colline dans la ville de Piatra Neamţ, en Roumanie.

Dans la récente vidéo publiée, on peut apercevoir les trois hommes pousser la statue en scandant «America First» et «Jésus est notre roi». Il est également possible de les entendre dire: «Le Christ est le roi de ce pays. Nous ne voulons pas d'étrangers venus du Mexique ou de l'espace». L'un des individus porte même un bandeau sur lequel est inscrit le slogan «Make America Great Again». Après avoir réussi à faire tomber le monolithe d'environ 90 kilos, le groupe l'a remplacé par une croix en bois.

Une fois cette croix plantée, les trois jeunes se sont pris en photo tenant des morceaux du monolithe, comme s'il était un trophée de chasse. Après la séance photo, ils ont finalement traîné le bloc en métal jusqu'en bas de la montagne, en l'insultant joyeusement.

Un long trajet jusqu'au monolithe

Dans une vidéo initialement postée sur DLive sous le pseudo de CultureWarCriminal, le groupe de jeunes d'extrême droite explique avoir roulé plus de cinq heures avant d'arriver sur le lieu où se trouvait l'objet de curiosité. Pendant leur trajet, qui est filmé, le groupe chante notamment «The Battle Hymn of the Republic», ainsi que d'autres musiques militaires. Les trois jeunes hommes ponctuent les diverses chansons par des commentaires grossiers et racistes, et mentionnent à maintes reprises le suprémacisme blanc et leur désir de brûler des croix.

À un moment, alors qu'il est en route, le groupe croit être suivi. Les jeunes hommes se cachent alors dans des buissons et éteignent la lumière de leur caméra. L'un d'eux assure que des chiens ont été envoyés à leurs trousses. Toutefois, aucun bruit d'aboiement n'est perçu sur la vidéo. Peu de temps après, on entend des voix s'approcher du groupe, avant qu'une personne ne crie: «Attrape la croix et frappe-les avec».

Newsletters

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Depuis le référendum de 2016, les extrapolations quant à une possible extension ou généralisation d'un euroscepticisme flirtant avec le séparatisme ont été nombreuses... et dénuées de fondement.

Pourquoi il y a si peu de noms de famille différents en Chine

Pourquoi il y a si peu de noms de famille différents en Chine

1,39 milliard de personnes et seulement une centaine de noms de famille.

La NRA quitte l'État de New York en prétextant la faillite pour éviter des poursuites judiciaires

La NRA quitte l'État de New York en prétextant la faillite pour éviter des poursuites judiciaires

Le lobby pro-armes américain veut quitter New York pour le Texas.

Newsletters