Sciences

Des mystérieux cratères géants explosent en Sibérie

Temps de lecture : 2 min

Comment expliquer l'apparition de ces grands trous cylindriques?

Lorsque le gaz s'échappe des cratères, le phénomène est spectaculaire. | Vasily Bogoyavlensky / AFP
Lorsque le gaz s'échappe des cratères, le phénomène est spectaculaire. | Vasily Bogoyavlensky / AFP

En Sibérie, de mystérieux cratères géants se multiplient et apparaissent de façon soudaine. Vus d'en haut, ces grands trous cylindriques sombres se repèrent facilement parmi la toundra verte et ses lacs. Comment expliquer leur apparition?

Evgeny Chuvilin, géologue à Moscou, fait partie des scientifiques qui ont pu observer les cratères géants dans le nord-ouest de la Sibérie. C'est en 2014 que le premier phénomène de ce type y a été découvert. Le trou mesurait environ 20 mètres de large sur 52 mètres de profondeur. À ce jour, dix-sept cratères ont été dénombrés dans la péninsule de Yamal.

Les raisons permettant d'expliquer ces phénomènes restent floues. De nouvelles études permettent d'établir quelques pistes pour mieux les comprendre. Il reste certain que ces cratères ne se forment pas à la suite d'un affaissement progressif, mais après une explosion soudaine.

«Au moment de l'explosion, des blocs de terre et de glace sont lancés à des centaines de mètres de l'épicentre, décrit le géologue. Nous faisons face à une force colossale, créée par une très forte pression. La raison de sa force reste encore un mystère.»

Certains scientifiques comparent ces cratères aux cryovolcans, qui rejettent de la glace au lieu de la lave. Toutefois, les trous étudiés n'éjectent ni l'une ni l'autre. Ces derniers gonflent «très vite, jusqu'à atteindre plusieurs mètres» avant d'exploser soudainement et de rejeter du gaz, expose Evgeny Chuvilin. Jusqu'à présent, ce phénomène n'a pas été repéré autre part qu'en Arctique, affirme l'écologue Sue Natali.

Des cratères difficiles à étudier

Selon Evgeny Chuvilin, la difficulté principale pour réussir à étudier ces cratères est d'identifier la source du gaz qui se forme sous le permafrost. En effet, «dès que le cratère apparaît, le gaz n'existe plus».

Certains scientifiques sont descendus dans les cratères et y ont découvert des niveaux élevés de méthane dans l'eau qui s'y était accumulée. L'une des principales théories est que ces dépôts de méthane en profondeur remontent à la surface jusqu'à la zone de sol non gelé. Le méthane pourrait également s'échapper de la glace. Ainsi, des gaz pourraient être enfermés dans des cristaux d'eau du permafrost et être libérés lorsqu'il se met à fondre.

Quand le gaz s'échappe, le phénomène est spectaculaire. De la boue et de la glace sont éjectées jusqu'à 300 mètres. Des locaux affirment même avoir vu des flammes et de la fumée à la suite de l'explosion d'un cratère en juin 2017.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Sue Natali et ses collègues espèrent réussir à créer un algorithme capable de prédire la formation des cratères, afin de protéger les populations. Néanmoins, l'étude des cratères reste périlleuse, ceux-ci étant rapidement remplis d'eau et ne pouvant plus être différenciés des autres lacs. Les scientifiques s'inquiètent de découvrir un lien entre la formation des cratères et les effets du changement climatique.

Newsletters

Quelle est la couleur d'un miroir?

Quelle est la couleur d'un miroir?

[L'Explication #37] Oui, cette surface où l'on peut se mirer a bien une teinte particulière.

Les nurdles, ces déchets méconnus qui ravagent les mers

Les nurdles, ces déchets méconnus qui ravagent les mers

C'est la deuxième source de micropolluants dans l'océan.

Un gigantesque trou noir vient d'être découvert juste à côté de notre galaxie

Un gigantesque trou noir vient d'être découvert juste à côté de notre galaxie

Sa taille est complètement démesurée par rapport à sa galaxie hôte.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio