Monde

Crash: la Russie met en cause les pilotes

Temps de lecture : 2 min

Les autorités russes ont mis en cause les pilotes de l'avion qui transportait le président polonais Lech Kaczynski et des hauts dignitaires dans l'ouest de la Russie samedi 10 avril.

Alors que des milliers de personnes se sont réunies le soir même devant le palais présidentiel à Varsovie pour honorer la mémoire du président polonais défunt, le premier ministre russe Vladimir Poutine a rapidement déclaré qu'il allait personnellement prendre en charge l'enquête pour déterminer les causes de l'accident.

Les autorités ont confirmé que les 97 personnes qui se trouvaient dans l'avion ont trouvé la mort. Parmi elle, la femme du président, de nombreux haut gradés de l'armée, le gouverneur de la banque centrale et des parlementaires. Le Parquet russe a annoncé l'ouverture d'une enquête sur de «possibles violations des règles de sécurité aériennes ayant entraîné la mort» de nombreuses personnes. Plus de quarante experts russes ont été dépêchés sur les lieux de la catastrophe. Vladimir Poutine a demandé que les causes de l'accident soient éclaircies «au plus vite», tandis que Dmitri Medvedev a ordonné une «enquête minutieuse».

Un représentant de l'armée de l'air russe a déclaré que les pilotes ont ignoré plusieurs mises en garde des contrôleurs aériens, qui ont demandé à ce que l'avion soit détourné vers un autre aéroport pour éviter le brouillard très dense qui se trouvait autour de Smolensk.

Après avoir remarqué que l'avion volait trop bas, les contrôleurs ont «ordonné à l'équipage de retourner en vol horizontal, et voyant qu'ils ne réagissaient pas, leur ont ordonné plusieurs fois d'atterrir sur un autre aéroport» selon le général russe Alexander Alyoshin. Les boîtes noires ont déjà été retrouvées et vont être examinées pour déterminer la cause exacte de l'accident.

L'appareil, un Tupolev de conception soviétique, était utilisé depuis vingt ans mais n'était pas vétuste selon l'ambassadeur polonais en France, qui assure que l'avion avait été révisé en décembre dernier. «De nombreux appareils de ce type ont été impliqués dans des accidents au cours des dernières années, principalement en Russie et dans l'ex-URSS» souligne le Figaro.

[Lire les articles sur bbc.co.uk et lemonde.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Sur les lieux du crash de l'avion du président polonais près de Smolensk, 11 avril 2010, REUTERS/Alexander Natruskin

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters