Société

«C'est la première fois de ma vie que je me sens attirée par une femme»

Temps de lecture : 4 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Soizic, quadra qui se considérait comme hétérosexuelle jusqu'à ce qu'elle rencontre cette femme.

«J'ai comme des papillons dans le ventre et envie de l'embrasser.» | WOCinTech Chat via Flickr
«J'ai comme des papillons dans le ventre et envie de l'embrasser.» | WOCinTech Chat via Flickr

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: cestcompli[email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

J'ai bientôt 40 ans, célibataire, sans enfant, 100% hétérosexuelle selon les critères modernes. Pour être claire, je n'ai jamais eu de relation sexuelle avec une femme, si ce n'est des baisers quand j'étais ado pour essayer, comme on dit.

Je t'écris car je suis un peu chamboulée dans ma tête. Je suis une femme indépendante, seule depuis longtemps et qui ne le vit pas trop mal. J'ai pas mal d'amants de passage, ce qui me va plutôt très bien. Je ne recherche pas l'homme de ma vie ni le futur père de mes enfants. Jusqu'à il y a peu, j'étais assez claire dans ma tête sur ce que je voulais et surtout ce que je ne voulais pas.

Il y a plusieurs mois, par l'intermédiaire de ma meileure amie, j'ai rencontré une femme récemment séparée de son mari. Je peux dire qu'il y a eu comme un coup de foudre amical dès qu'on s'est rencontrées, chose qui est très agréable à nos âges quand il devient difficile de nouer des liens avec de nouvelles personnes en dehors de son cercle proche amical. Quand elle est partie plusieurs mois dans son pays d'origine, nous avons gardé un peu le contact. Nous nous voyons beaucoup depuis qu'elle est revenue où j'habite.

J'arrête de tourner autour du pot maintenant: depuis plusieurs semaines (au minimum une fois par semaine, toujours avec d'autres personnes), chaque fois que je la vois, j'ai comme des papillons dans le ventre et envie de l'embrasser et plus encore. C'est la première fois de ma vie que je me sens attirée physiquement et amoureusement par une autre femme et je me sens complètement perdue. Est-ce que c'est parce que je me sens seule, ai besoin de tendresse et d'amour physique et qu'elle est nouvelle dans ma vie donc m'apporte quelque chose de neuf? Ou est-ce que je suis en train de tomber amoureuse d'elle?

Je ne sais pas trop quoi faire: garder mes fantasmes pour moi en attendant de rencontrer un homme (mon schéma habituel...), lui en parler, ou juste ne rien faire le temps que ça passe.

Pour la première fois depuis deux mois, je ne l'ai pas vue ce week-end. Je ne pourrais pas dire qu'elle m'a manqué mais j'ai beaucoup pensé à elle.

Je ne peux pas trop en parler autour de moi car la plupart de mes amis la connaissent. Surtout, elle est censée être comme moi, hétérosexuelle. Peut-être un élément supplémentaire: à chaque fois que nous sommes un peu saoules, il arrive toujours un moment où nous nous prenons dans les bras et nous faisons des baisers (chastes, sur les joues).

Soizic

Chère Soizic,

Vous n'avez pas besoin de trouver des raisons pour justifier le fait que cette femme vous plaît. Ou alors, faites-le aussi pour tous les hommes pour qui vous avez pu avoir un coup de cœur. C'est probablement déstabilisant mais c'est un fait: une femme vous plaît. Vous le savez déjà, c'est en fait une personne qui vous plaît et il n'y a rien de choquant à cela. La question est surtout de savoir quoi faire de ce désir. Et sur ce point, je ne serai jamais partisane de la solution du silence.

Que va vous apporter un désir caché qui vous vrille le ventre et finirait de toute façon par altérer votre complicité? Qu'est-ce qui justifierait que vous choisissiez de vivre cette histoire dans la solitude et le fantasme plutôt que de vous donner une chance de peut-être la partager avec elle? Attention, rien ne dit en effet qu'elle partage vos sentiments. Mais n'est-ce pas une preuve de respect de son intelligence et de son ressenti que de lui laisser le choix? C'est aussi la meilleure des bases pour une relation s'il devait y en avoir une: vous seriez toutes les deux maîtresses de votre destin.

Pour la suite, quand vous en parlerez avec elle, vous pouvez lui assurer que cela ne changera rien à votre relation si elle refuse qu'elle évolue. Je suis convaincue que ces sentiments peuvent être gérés en bonne intelligence avec de la communication. Si aucune d'entre vous ne présume de ce que l'autre pense ou ressent, alors votre amitié n'a pas à en être touchée en négatif. Vous avez du désir et peut-être des sentiments, c'est comme ça, c'est même beau, alors brodez autour. Je ne crois pas aux parcours en ligne droite, comme je ne crois pas aux chemins évidents. Ce qui se passe aujourd'hui pour vous, c'est le moment le plus excitant, le plus beau, le plus plein de possibles.

C'est une bonne chose d'avoir du désir pour quelqu'un, de rencontrer quelqu'un qui nous provoque des papillons dans le ventre. Qu'est-ce qu'on doit faire dans ces cas-là? Moi je crois qu'on fonce, qu'on donne l'opportunité à ces papillons de devenir une tempête, une histoire qui bouleverse tout sur son passage.

N'ayez pas peur des changements et des surprises. Vous ressentez quelque chose donc les changements sont déjà là. La question n'est pas de tout bouleverser ou pas, mais d'accepter ou pas que le bouleversement existe. Et dans ces cas-là, refuser l'évidence et cacher ses sentiments sous le tapis, c'est souvent combattre un cyclone à mains nues. Même si celle-ci est très haute et très impressionnante, tenter de surfer la vague fera toujours moins de dégâts que d'essayer de la repousser en tendant les bras.

Je crois que vous devez en parler sincèrement avec votre amie. Si elle est aussi formidable que vous semblez le croire, ce dont je ne doute pas, elle saura vous entendre. Sa réponse ensuite ne dépend que d'elle et ça, ni vous ni moi n'avons de prise dessus. Quelle qu'elle soit, vous vivrez avec la certitude que vous aurez respecté vos sentiments et la personne qui fait battre votre cœur. Vous aurez tenté votre chance. Et vous savez ce qu'on dit à propos de ce genre de choses: 100% des gagnants auront tenté leur chance.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

Mauvais procès

Mauvais procès

Faut-il arrêter de baiser pour être heureux? Réponses avec le podcast «Vivre sans sexualité»

Faut-il arrêter de baiser pour être heureux? Réponses avec le podcast «Vivre sans sexualité»

Pour «LSD, la série documentaire» de France Culture, Ovidie et Tancrède Ramonet explorent l'abstinence sexuelle, voulue ou non. Une écoute qui bouscule notre vision de la sexualité.

«Mon père ne me parle plus»: ils ont transmis le Covid-19 à un proche

«Mon père ne me parle plus»: ils ont transmis le Covid-19 à un proche

Entre culpabilité et reproches de l'entourage, comment vivre avec le poids d'avoir contaminé quelqu'un de cher?

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters