Sciences

Le phénomène du mot sur le bout de la langue n'est pas qu'une question d'âge

Temps de lecture : 2 min

Très frustrante, cette situation est relativement fréquente.

La difficulté de se rappeler un mot est un problème cognitif dont les adultes se plaignent davantage en vieillissant. | Robina Weermeijer via Unsplash
La difficulté de se rappeler un mot est un problème cognitif dont les adultes se plaignent davantage en vieillissant. | Robina Weermeijer via Unsplash

Difficile parfois de se souvenir d'un mot simple ou du nom d'une personne que vous connaissez. Vous savez alors exactement le mot que vous cherchez et êtes capable de décrire précisément le sujet auquel il renvoie, mais le terme ne sort pourtant pas de votre bouche. Le mot est sur le bout de votre langue. Une situation très frustrante et relativement fréquente.

La difficulté de se rappeler un mot est un problème cognitif dont les adultes se plaignent davantage en vieillissant. Selon les recherches, les mots qui font le plus souvent défaut à notre mémoire sont des noms propres et ceux qui caractérisent des objets. L'oubli peut alors durer quelques secondes, minutes et parfois même se prolonger pendant des heures. Cela exaspère particulièrement les personnes plus âgées, qui associent fréquemment leur difficulté à retrouver des mots à un désagrément de la vieillesse.

Difficile d'étudier ce phénomène

Étudier «l'effet du mot sur le bout de la langue» représente un réel défi pour les psychologues. Les effets apparaissant de façon très soudaine, il est impossible de savoir quand ils surviendront. Grâce à diverses méthodes, les scientifiques ont principalement essayé de comprendre à quelle fréquence ce type d'oubli arrivait et la probabilité de se souvenir du mot sans aucune aide extérieure.

Pour ce faire, une façon de procéder est de demander aux personnes bénévoles de consigner dans un journal toutes les fois où elles ont un mot sur le bout de la langue. Cela permet par la suite aux équipes de recherche d'évaluer la fréquence et les taux de résolution du phénomène. Les résultats suggèrent que les étudiants oublieraient un à deux mots par semaine. Pour les personnes ayant entre 60 et 70 ans, le phénomène serait un peu plus fréquent. Quant aux volontaires de 80 ans et plus, ce type d'oubli serait deux fois plus fréquent que pour les étudiants. Les travaux suggèrent toutefois que les mots oubliés sont retrouvés dans plus de 90% des cas.

Une autre méthode pour étudier ce phénomène consiste à créer un état dans lequel l'individu en vient à avoir un mot sur le bout de sa langue. Les psychologues Roger Brown et David McNeill ont développé ce type de procédé lorsqu'ils étaient à l'université d'Harvard. Ils avaient alors découvert qu'en donnant aux volontaires la définition d'un mot peu commun, ils se retrouvaient souvent dans une situation qui les mettait en difficulté pour retrouver le mot cherché. Certains devinaient parfois un synonyme ou étaient capables de dire la première lettre du mot. Il arrivait aussi que des participants donnent pour réponse un mot dont la sonorité ressemblait à celui recherché.

Selon la psychologue Donna Dahlgren, le fait que nous ayons davantage tendance à oublier des mots en vieillissant n'est pas lié à l'âge, mais à nos connaissances. Les personnes plus âgées ayant dû retenir plus d'informations au cours de leur vie, elles seraient plus sujettes au phénomène du mot sur le bout de la langue.

Newsletters

Un scientifique assure que des humains pourraient vivre sur la planète naine Cérès

Un scientifique assure que des humains pourraient vivre sur la planète naine Cérès

Situé dans la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter, c'est le plus gros astéroïde du système solaire.

Tourisme et vacances: comment éviter le stress hydrique?

Tourisme et vacances: comment éviter le stress hydrique?

Stations de ski ou villes balnéaires, certaines communes doivent gérer les pics de consommation d'eau liés à l'afflux saisonnier de touristes.

«Où suis-je?» de Bruno Latour, un conte pour mordre sur nos habitudes de pensée

«Où suis-je?» de Bruno Latour, un conte pour mordre sur nos habitudes de pensée

Le nouveau livre du philosophe poursuit sa réflexion pour répondre à l'état climatique actuel, à la fois aggravé et éclairé par la pandémie.

Newsletters