Santé / Sports

Il faudrait 40 minutes de sport pour compenser le temps que nous passons assis chaque jour

Temps de lecture : 2 min

Confinés, nous restons assis devant un bureau ou sur notre canapé, ce qui est mauvais pour la santé.

Faire du sport, même un petit peu, est mieux que de ne pas en faire du tout. | Mimi Thian via Unsplash
Faire du sport, même un petit peu, est mieux que de ne pas en faire du tout. | Mimi Thian via Unsplash

Confinés, nous passons énormément de temps assis devant une table ou sur un canapé, ce qui est mauvais pour notre santé. Selon une nouvelle étude, il faudrait faire environ trente à quarante minutes de sport par jour pour compenser l'impact négatif sur notre santé de rester en position assise pendant une dizaine d'heures quotidiennement.

Pour en venir à cette conclusion, l'équipe de recherche a analysé les résultats de neuf précédentes études qui avaient récolté les données de 44.370 personnes, originaires de quatre pays différents, qui portaient des objets connectés traquant leur activité physique. L'analyse a finalement montré que les individus aux modes de vie les plus sédentaires présentaient davantage de risques de mourir prématurément que ceux pratiquant une activité physique régulière.

D'après les scientifiques, les personnes qui font trente à quarante minutes de sport par jour tout en menant une vie extrêmement sédentaire ont un risque de mortalité comparable aux individus peu sédentaires. Ainsi, exercer une pratique sportive régulière (en faisant du vélo ou une marche rapide, par exemple), peut diminuer le risque de mourir prématurément lorsque vous passez une majeure partie de votre journée assis.

Le confinement encourage la sédentarité

Selon Emmanuel Stamatakis, chercheur spécialisé dans l'étude de l'impact du sport sur notre santé à l'Université de Sydney, «ces recommandations tombent à pic, étant donné que nous sommes au milieu d'une pandémie mondiale qui confine les personnes en intérieur pendant un long moment, et encourage une attitude sédentaire». Il explique toutefois qu'il est possible de protéger sa santé et de limiter les effets de notre inactivité, en rappelant que n'importe quelle activité physique compte et que faire du sport, même un petit peu, est mieux que de ne pas en faire du tout.

Les résultats de cette nouvelle recherche sont en adéquation avec les récentes recommandations proposées par l'OMS, qui indiquent qu'il faudrait pratiquer entre 75 et 300 minutes de sport par semaine pour contrer notre sédentarité. En dehors des séances de sport intensives, il est conseillé de prendre les escaliers plutôt que d'utiliser l'ascenseur, de jouer avec ses enfants et ses animaux domestiques, de marcher, de se déplacer à vélo, etc.

Grâce aux nouvelles recherches, nous devrions apprendre à rester en bonne santé malgré le fait que nous passons de plus en plus de temps devant notre bureau. D'après Emmanuel Stamatakis, il est encore difficile de déterminer à partir de combien de temps il est considéré que nous restons trop assis. Le chercheur espère qu'une réponse sera trouvée dans les prochaines années.

Newsletters

Un variant «triple mutant» vient d'être découvert en Inde

Un variant «triple mutant» vient d'être découvert en Inde

L'épidémie de Covid-19 est totalement hors de contrôle dans le pays.

Le cancer du poumon «génétique», une maladie précoce qui touche les non-fumeurs

Le cancer du poumon «génétique», une maladie précoce qui touche les non-fumeurs

Les facteurs de risques environnementaux, comme le tabac ou la pollution, sont connus. Mais parfois, nos propres gènes peuvent favoriser une survenue de la maladie.

Les troubles alimentaires perturbent la sexualité et personne n'en parle

Les troubles alimentaires perturbent la sexualité et personne n'en parle

Entre une santé gynécologique altérée et une difficulté à dévoiler son corps, deux jeunes femmes touchées par l'anorexie témoignent.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters