Besoin de soleil ?  Cap sur la Martinique
Monde

Besoin de soleil ? Cap sur la Martinique

Temps de lecture : 2 min
Slate.fr

Oubliez la grisaille et les jours d’isolement en métropole et profitez du mois de décembre pour vous évader au-delà des mers sans franchir de frontière.

Qu’il semble loin le temps des grandes évasions à l’étranger pour fuir les rudes journées d’hiver. À l’heure de la pandémie du Covid-19, des tests PCR obligatoires et des quinzaines d’isolement, traverser les frontières pour les vacances relève d’un exercice fastidieux. Pourtant, il reste possible de franchir les océans sans quitter le territoire français, pour rejoindre sa famille ou tout simplement retrouver les rayons du soleil. Lorsque le deuxième confinement sera levé ou assoupli, pourquoi ne pas choisir de mettre le cap sur les Caraïbes et s’envoler pour la Martinique? Dans le respect des gestes barrière, bien sûr! En partenariat avec la compagnie Air Caraïbes, qui propose actuellement un vol entre Paris et Fort-de-France à prix avantageux, nous vous donnons trois bonnes raisons d’aller buller en Martinique.

Faire le plein de nature et d’évasion

Vous avez passé les derniers mois claquemuré.e chez vous, écumant désespérément le kilomètre réglementaire entourant votre quartier? Vous ne comptez plus vos nuits à voyager virtuellement sur GoogleMaps, rêvant de sensations nouvelles et de paysages inédits? En vous rendant en Martinique, vous partez à la découverte de paysages exceptionnels, bien loin des grises cités de la métropole plongée dans l’hiver.

L’île aux fleurs déploie des panoramas à couper le souffle, des réserves de cacaoyers en pleine jungle tropicale à l’ascension du sommet du volcan de la montagne Pelée, à 1 397 mètres d’altitude. Que vous soyez adepte de randonnées pédestres, de sports nautiques ou de plongée sous-marine, il y en a pour tous les goûts pour prendre le large et laisser loin derrière vous les souvenirs de confinement, en toute sérénité sanitaire.

Voyager Français et explorer autrement l’Histoire

Le tourisme français a besoin d’un sacré coup de pouce en ces temps tourmentés. En vous rendant en Martinique, vous contribuez à soutenir l’économie local tout en vous immergeant dans un aspect trop peu connu de l’histoire et de la culture française et caraïbéenne, portée par des influences africaines, indiennes et créoles. Fort-de-France, chef-lieu de la Martinique, est le vivant témoin de l’histoire entre la France et la Martinique, depuis le jour de l’arrivée de Christophe Colomb en 1502.

La bibliothèque Victor Schoelcher, bâtiment centenaire au coeur de la ville vient ainsi rappeler, par ses nombreuses archives, la vie passée de l’île marquée par l’esclavage et les violences de la colonisation française. L’occasion de se replonger dans l’œuvre splendide et engagée du poète Aimé Césaire, auteur des Cahiers d’un retour au pays natal et pionnier du mouvement littéraire et politique de la négritude. Le village d’Antan Lontan, qui reconstitue à l’identique des habitations d’esclaves du XIXème siècle, permet aussi de comprendre de façon plus concrète les différentes strates de l’histoire martiniquaise tandis qu’une visite guidée met à l’honneur les traditions locales et les modes de vie vernaculaires.

Se lancer dans une exploration gastronomique

Visiter la Martinique c’est non seulement pouvoir se reposer les doigts de pied en éventail sur des plages paradisiaques, mais également se lancer dans une exploration culinaire et gustative. Déguster des chocolats artisanaux à peine sortis de la fabrique, parcourir les marchés au poisson et aux épices, savourer de l’eau de coco pour se rafraîchir…

Autant de dépaysements sensoriels des plus bienvenus après des semaines en tête-à-tête avec votre thermomix! Une fois attablé.e à un bar de plage, un ti-punch dans une main et une assiette d’acras et de balaous frits dans l’autre, vous vous sentirez définitivement à mille lieues de chez vous, sans avoir traversé une seule frontière.

Alors, prêt.e.s à embarquer ?

Crédit photos: unsplash.com / @teddycharti

En savoir plus:
Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Depuis le référendum de 2016, les extrapolations quant à une possible extension ou généralisation d'un euroscepticisme flirtant avec le séparatisme ont été nombreuses... et dénuées de fondement.

Pourquoi il y a si peu de noms de famille différents en Chine

Pourquoi il y a si peu de noms de famille différents en Chine

1,39 milliard de personnes et seulement une centaine de noms de famille.

La NRA quitte l'État de New York en prétextant la faillite pour éviter des poursuites judiciaires

La NRA quitte l'État de New York en prétextant la faillite pour éviter des poursuites judiciaires

Le lobby pro-armes américain veut quitter New York pour le Texas.

Newsletters