Santé / Monde

L'Europe ne protège pas suffisamment ses citoyens de la pollution de l'air

Temps de lecture : 2 min

En 2018, la pollution a causé la mort prématurée de 417.000 individus sur le continent.

Seules l'Irlande, l'Islande, la Finlande et l'Estonie enregistrent des niveaux de particules fines inférieurs à de ce que recommandait l’OMS en 2018. | Guillaume Périgois via Unsplash
Seules l'Irlande, l'Islande, la Finlande et l'Estonie enregistrent des niveaux de particules fines inférieurs à de ce que recommandait l’OMS en 2018. | Guillaume Périgois via Unsplash

Selon de nouveaux chiffres publiés par l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), les gouvernements européens ne protègent pas suffisamment leurs populations de la pollution atmosphérique. En cause notamment: l'utilisation de certains polluants agricoles, le chauffage des particuliers, et la circulation de véhicules polluants dans des proportions bien supérieures à celles recommandées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et la législation européenne. Seules l'Irlande, l'Islande, la Finlande et l'Estonie enregistrent des niveaux de particules fines inférieurs à ce que recommandait l'OMS en 2018.

Cette année-là, la pollution a causé la mort prématurée de 417.000 individus en Europe. Selon Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l'AEE, «ces chiffres prouvent qu'investir dans une meilleure qualité de l'air est également un investissement pour une meilleure santé et une meilleure productivité des Européens». Le rapport constate toutefois des points d'amélioration: en 2018, 60.000 personnes de moins qu'en 2009 sont décédées prématurément en raison de la pollution causée par les particules fines.

Certains progrès ont également pu être observés grâce aux confinements de cette année. Selon l'AEE, une réduction de 60% de la pollution de l'air a été remarquée au printemps. Il faudra néanmoins attendre la publication de recherches plus poussées avant d'établir l'impact réel de la crise du Covid-19 sur l'environnement.

Agir maintenant

De récentes études ont montré une corrélation entre une forte pollution de l'air et une augmentation des dommages causés par le Covid-19. Cela rappelle le besoin d'agir urgemment pour réduire la pollution atmosphérique.

Margherita Tolotto, responsable politique au Bureau européen de l'environnement, s'interroge: «Combien encore de prises de conscience les gouvernements ont-ils besoin avant d'agir contre la pollution de l'air? L'attente pèse sur notre santé et sur l'environnement. Les dirigeants des gouvernements savent ce qu'il faut faire pour améliorer la qualité de l'air: mettre en place des énergies et une production industrielles plus propres, des transports plus respectueux de l'environnement, et une agriculture durable.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

D'après l'AEE, les gouvernements n'ont pas atteint les objectifs environnementaux fixés par l'Union européenne. En effet, chaque État-membre aurait dû soumettre en 2018 un plan permettant de diminuer la pollution de l'air. À ce jour, le plan italien est encore une ébauche, tandis que la Grèce, le Luxembourg et la Roumanie n'en ont présenté aucun. Virginijus Sinkevičius, commissaire à l'environnement de l'Union européenne, affirme que des progrès ont été réalisés. Il appelle cependant les États membres à agir davantage et promet d'intégrer un plan d'action au Pacte vert pour l'Europe.

Newsletters

Les psys psychanalysent-ils leur entourage?

Les psys psychanalysent-ils leur entourage?

La relation avec un patient n'est jamais la même que celle que l'on entretient avec ses amis: il en va de même pour les analyses, qui n'ont pas la même valeur selon qu'elles sont faites dans un cabinet ou dans un bar.

Pandémie forestière: l'espoir renaît dans les forêts tchèques

Pandémie forestière: l'espoir renaît dans les forêts tchèques

Pourquoi l'accouchement est plus difficile chez les humains que chez les grands singes

Pourquoi l'accouchement est plus difficile chez les humains que chez les grands singes

Une étude très récente s'est intéressée à l'accouchement chez les australopithèques pour comprendre depuis quand donner naissance était si compliqué pour notre espèce.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio