Tech & internet

L'épopée des Skyblogs racontée dans un podcast

Temps de lecture : 2 min

Dans une série de quatre épisodes, la journaliste spécialiste du web Lucie Ronfaut dévoile les dessous du succès de la plateforme de blogging.

RIP Skyblog et ses GIFs animés. | Laurie0410 via Blingee
RIP Skyblog et ses GIFs animés. | Laurie0410 via Blingee

Elle nous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Celui où les smartphones n'existaient pas et où la connexion internet se faisait sur l'ordinateur familial, affublé d'un modem aussi bruyant que coûteux et qui avait le désavantage de couper la ligne téléphonique dès que l'on se connectait sur le web.

C'est au début des années 2000 plus précisément que nous emmène la journaliste Lucie Ronfaut (qui avait déjà signé le podcast Mort à la ligne) avec la série de podcast Les Skyblogs, l'adolescence du web, diffusée sur Programme B de Binge Audio.

Au fil des quatre épisodes elle dévoile les dessous de la naissance de cette plateforme de blogs devenue mythique.

Quoi de mieux pour une journaliste spécialiste des cultures web que de commencer par raconter son propre souvenir des Skyblogs? Au début des années 2000, Lucie Ronfaut entre au collège. Elle a l'âge où rien ne compte plus que d'être cool et populaire. Ça tombe bien, c'est la promesse de la plateforme développée par la radio Skyrock, qui cible les adolescents.

«Un Skyblog c'est un journal perso ou intime sur internet, que tu peux remplir au jour le jour sans te prendre la tête. Tu as des coups de gueule, des idées, des kiffs à faire partager mais personne ne t'écoute à part ton chien? Alors crée ton Skyblog, fais toi connaître sur le Net et devient une vedette!» promet le site à son lancement fin 2002. Imaginé par Pierre Bellanger, président fondateur de «la radio des jeunes», la plateforme est très vite victime de son succès.

L'ère des «blogs stars»

Au micro de Lucie Ronfaut, certains anciens de Skyblog témoignent de l'engouement pour leur plateforme: serveurs qui crashent à cause des millions d'adolescents qui se connectent à la sortie des cours, impuissance face à des contenus suicidaires postés par des Skynautes, repérage de jeunes artistes comme Sheryfa Luna

«Toute ma vie a été définie grâce ou à cause de Skyblog.»
Typhaine

Interviennent aussi d'anciennes «blogs stars» (l'ancêtre des influenceuses en quelque sorte), aujourd'hui fières et gênées à la fois de leurs débuts sur Skyblog. «C'était assez impressionnant, du jour au lendemain on s'est mis à me reconnaître dans la rue», raconte Nathalie Nguyen, ancienne autrice du blog Toucher-terre. Typhaine du blog Cuillère à absinthe explique, elle, que «toute (sa) vie a été définie grâce ou à cause de Skyblog».

Plus qu'une simple plateforme pour jeunes au collège en mal de visibilité, Skyblog a fait et défait des carrières dans bien des domaines.

Au fil des épisodes, habilement mis en son par la réalisatrice Solène Moulin, se dessine le souvenir un brin nostalgique d'une époque révolue d'internet où chacun postait son intimité avec une certaine candeur et où le cyberharcèlement était encore très rare.

Mêlant récit du succès (puis de la chute) de Skyblog et interviews d'utilisateurs, la série de Lucie Ronfaut séduit surtout pour ce qu'elle raconte de nos usages actuels d'internet et de la façon dont les textes arc-en-ciel, les «lâchez vos commentaires» et les GIFs Blingee kitsch à souhait ont semé la graine des réseaux sociaux en nous.

Newsletters

Bienvenue sur Hundub, le Facebook hongrois complotiste

Bienvenue sur Hundub, le Facebook hongrois complotiste

Conçue comme une alternative au géant américain, cette nouvelle plateforme aux 40.000 utilisateurs, dont le Premier ministre Viktor Orbán, prône une liberté d'expression quasi illimitée.

Les plateformes de streaming vous disent-elles quoi écouter?

Les plateformes de streaming vous disent-elles quoi écouter?

Leurs équipes éditoriales, leurs capacités d'adaptation et leur positionnement sur le marché guident non seulement leurs stratégies, mais également nos pratiques d'écoutes.

Bannir Trump pour réduire les discours de haine sur les réseaux sociaux

Bannir Trump pour réduire les discours de haine sur les réseaux sociaux

Twitter a lâché Trump, et le débat public ne s'en portera que mieux.

Newsletters