Santé / Monde

Près de trois-quarts des femmes ont peur de faire du sport en extérieur dans l'obscurité lors du confinement

Temps de lecture : 2 min

Cela joue sur la santé mentale, alors que l'hiver arrive.

Une femme fait du jogging dans le Parc de Sceaux | besopha via Wikimedia Commons
Une femme fait du jogging dans le Parc de Sceaux | besopha via Wikimedia Commons

Alors que l'Angleterre a annoncé que le pays sortirait du confinement le 2 décembre, les conséquences de la pandémie et du «lockdown» n'ont pas fini de se faire ressentir sur le bien-être des habitants. The Independent révèle ainsi que près de trois-quarts des femmes ont peur de faire de l'exercice lorsqu'il fait nuit.

Ce sondage a été mené par les organisations Nuffield Health – le plus grand organisme de bienfaisance du Royaume-Uni dans le domaine de la santé – et YouGov auprès de 2.110 personnes. Il a révélé que la moitié des femmes britanniques font moins d'exercice car il fait plus sombre le matin et le soir pendant le confinement hivernal. Une conséquence du harcèlement de rue et à la peur de se faire agresser selon The Independent.

Un tiers de toutes les personnes interrogées a déclaré avoir fait moins d'exercice que d'habitude pendant les fermetures liées au Covid. Tout cela pourrait aggraver une «crise de santé mentale et physique pendant l'hiver». «Les occasions de faire de l'exercice, qui auraient un impact bénéfique, sont réduites pendant ce confinement, par rapport au printemps, explique la docteure Davina Deniszczyc, directrice médicale de Nuffield Health. Alors que nous abordons les mois d'hiver et que les jours raccourcissent encore, les gens ont du mal à trouver le temps de faire de l'exercice à l'extérieur. Cela aura un impact énorme sur tout le monde, mais désavantagera particulièrement les femmes, qui déclarent pour la plupart ne pas se sentir en sécurité en faisant de l'exercice à l'extérieur, la peur du harcèlement jouant probablement un grand rôle à cet égard. Il est clair qu'il s'agit d'un autre exemple d'inégalité en matière de santé causée par le confinement.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

D'ailleurs, l'étude assène que le confinement a bien eu un impact néfaste sur la santé mentale de six femmes sur dix interrogées, la proportion passant à près de sept sur dix pour les femmes âgées de 25 à 34 ans.

Newsletters

Pandémie forestière: l'espoir renaît dans les forêts tchèques

Pandémie forestière: l'espoir renaît dans les forêts tchèques

Pourquoi l'accouchement est plus difficile chez les humains que chez les grands singes

Pourquoi l'accouchement est plus difficile chez les humains que chez les grands singes

Une étude très récente s'est intéressée à l'accouchement chez les australopithèques pour comprendre depuis quand donner naissance était si compliqué pour notre espèce.

Covid long et travail: la double peine pour les malades

Covid long et travail: la double peine pour les malades

Les symptômes persistants forcent certains travailleurs à trouver des solutions par eux-mêmes pour conserver leur emploi, quand ils ne sont pas tout simplement contraints de le quitter.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio