Médias / Politique

«Nous n'accréditerons pas nos journalistes pour couvrir les manifestations»

Temps de lecture : 2 min

[TRIBUNE] Les directions de nombreuses rédactions françaises réaffirment leur attachement à la loi de 1881 sur la liberté de la presse et leur vigilance quant à sa préservation.

Manifestation contre la proposition de loi sur la «sécurité globale» près de l'Assemblée nationale à Paris, le 17 novembre 2020. | Stéphane de Sakutin / AFP
Manifestation contre la proposition de loi sur la «sécurité globale» près de l'Assemblée nationale à Paris, le 17 novembre 2020. | Stéphane de Sakutin / AFP

Responsables de rédaction, nous nous inquiétons de la volonté du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, de porter atteinte à la liberté de la presse dans le cadre des manifestations.

La volonté exprimée d'assurer la protection des journalistes revient à encadrer et contrôler leur travail. Ce dispositif s'inscrit dans un contexte particulièrement inquiétant avec la proposition de loi sur la «sécurité globale» qui prévoit la restriction de la diffusion des images de policiers et de gendarmes.

Les journalistes n'ont pas à se rapprocher de la préfecture de police pour couvrir une manifestation. Il n'y a pas d'accréditation à avoir pour exercer librement notre métier sur la voie publique.

Nous refuserons, pour cette raison, d'accréditer nos journalistes pour couvrir les manifestations.

Nous réaffirmons notre attachement à la loi de 1881 sur la liberté de la presse et serons vigilants pour qu'elle soit préservée.

20 Minutes, AFP, BFM-TV, Le Canard enchaîné, Challenges, Charlie Hebdo, CNews, Courrier International, Europe 1, les rédactions de France Télévisions, le HuffPost, La Croix, La Croix hebdo, La Vie, LCI, Le JDD, Les Jours, Le Pèlerin, Les Echos, L'Express, Le Figaro, Le Figaro-Magazine, Le Point, Le Monde, Le Parisien/Aujourd'hui en France, Libération, L'Obs, M6, Marianne, Mediapart, Paris Match, Politis, Slate, Télérama, RFI, les rédactions des antennes de Radio France, RMC, RTL, TF1, L'Alsace, Le Bien public, Le Dauphiné libéré, Les Dernières nouvelles d'Alsace, L'Est républicain, Le Journal de Saône-et-Loire, Le Progrès, Le Républicain Lorrain, Vosges Matin, la Nouvelle République du Centre Ouest, Centre-Presse, La Montagne, La République du Centre, L'Eveil de la Haute-Loire, L'Echo républicain, L'Yonne républicaine, Le Berry républicain, Le Populaire du Centre, Le Journal du Centre, Le Pays Roannais, La Ruche, Le Régional de Cosne, La Gazette de Thiers, La Voix du Sancerrois, Le Courrier du Loiret, L'Eclaireur du Gâtinais, Le Journal de Gien, L'Eveil hebdo, le Journal de la Haute- Marne, la Provence, la Marseillaise, Sud Ouest, La République des Pyrénées, L'Eclair, Charente Libre, Dordogne Libre

Newsletters

Mon Europe à moi: «Il faut que l'UE tape du poing sur la table pour défendre la liberté de la presse»

Mon Europe à moi: «Il faut que l'UE tape du poing sur la table pour défendre la liberté de la presse»

Le journalisme indépendant et le pluralisme des médias sont menacés dans de nombreux pays de l'Union européenne. Pourtant, celle-ci semble impuissante. Jusqu'à quand?

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles

Nouvelles du front

Nouvelles du front

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio