France

Pour protéger vos biens, mettez-les en gage plutôt qu'à la banque

Temps de lecture : 2 min

Les voleurs de type «termite», ceux qui creusent des tunnels pour dévaliser les banques, sont de retour. Et il est souvent plus simple pour les voleurs d'attaquer les coffres-forts des clients, moins sécurisés.

Selon Serge Maître, secrétaire général de l'Association française des usagers des banques (Afub), interrogé par le Figaro, le vol n'est pas le seul ennui que doivent craindre les utilisateurs de coffres-forts : incendies, innondations, voire perte lors de déménagements... Les réclamations sont courantes, et les moyens de se faire rembourser ardus.

Serge Maître donne donc un conseil peu commun pour protéger ses biens: les mettre en gage.

L'idée est de venir déposer les biens dont vous souhaitez garantir la sécurité pendant des congés par exemple ou pour une période plus longue. Ils sont alors estimés par les experts qui vous remettent en échange une somme d'argent. Il suffit alors de rapporter cette somme pour récupérer vos biens.

[Lire l'article sur le Figaro]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Coffres-forts dans une banque luxembourgeoise, sma-lux via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters