Santé

Les enfants produiraient des anticorps plus faibles contre le Covid-19

Temps de lecture : 2 min

Ainsi qu'une moins grande variété d'anticorps que les adultes.

Une nouvelle étude pourrait expliquer pourquoi les enfants guérissent du Covid-19 plus rapidement que les adultes. | Kelly Sikkema via Unsplash
Une nouvelle étude pourrait expliquer pourquoi les enfants guérissent du Covid-19 plus rapidement que les adultes. | Kelly Sikkema via Unsplash

Une nouvelle étude suggère que les enfants touchés par le Covid-19 produiraient une moins grande variété d'anticorps que les adultes, et que ceux-ci seraient moins efficaces. Ce qui, paradoxalement, pourrait expliquer pourquoi les plus jeunes se remettent plus rapidement d'une infection au Covid-19.

Des études ont déjà indiqué qu'une forte réponse immunitaire pouvait causer des formes plus sévères de Covid-19. La faible réponse immunitaire produite par les enfants pourrait donc nous permettre de comprendre pourquoi ils parviennent à vaincre le virus avant qu'il ne fasse des ravages. Cela expliquerait également l'absence de symptômes du Covid chez beaucoup d'enfants et le faible taux de transmission entre eux.

Donna Farber, immunologiste à l'Université Columbia, coautrice de la recherche, a analysé avec son équipe quatre groupes de malades:

  • 19 adultes en convalescence rétablis du Covid sans avoir été hospitalisés;
  • 13 adultes hospitalisés souffrant de détresse respiratoire sévère à cause du Covid;
  • 16 enfants hospitalisés souffrant du syndrome inflammatoire multi-systémique (proche de Kawasaki);
  • 31 enfants infectés sans syndrome et dont la moitié n'ont pas de symptôme.

Des anticorps différents selon l'âge

Dans chaque groupe, des individus présentaient des anticorps. Ils n'étaient cependant pas les mêmes selon que les patient·es étaient enfants ou adultes. Dans les deux groupes d'enfants fut trouvé un type particulier d'anticorps, les IgG. Chez les adultes, il en fut isolé plusieurs types différents –dont certains plus neutralisants, chez ceux qui ont eu les symptômes les plus lourds.

Comment expliquer ce paradoxe? «Il y a un lien entre l'ampleur de votre réponse immunitaire et l'ampleur de l'infection: plus l'infection est grave, plus la réponse immunitaire est importante, car il faut plus de cellules et de réactions immunitaires pour éliminer une dose plus élevée d'un agent pathogène, expose Farber. L'organisme des enfants est particulièrement adapté pour repérer des agents pathogènes pour la première fois. C'est ainsi que leur système immunitaire est conçu. Les enfants ont beaucoup de lymphocytes T naïfs, capables de reconnaître toutes sortes de nouveaux pathogènes, alors que les personnes plus âgées dépendent davantage de leur mémoire immunologique. Les adultes ne sont pas aussi aptes à réagir à un nouvel agent pathogène que les enfants.»

L'hypothèse est la suivante: pour les enfants, le Covid-19 est une maladie comme une autre, que le système immunitaire arrive à gérer facilement. Les scientifiques ont pu la formuler à partir de deux observations sur leurs organismes: seuls de bons anticorps ont été générés et leurs cellules comportent moins de récepteurs ACE2 (portes d'entrée du virus) que celles des adultes.

L'équipe de recherche rappelle toutefois que les résultats sont à utiliser avec prudence puisqu'ils ne représentent qu'un faible échantillon à un moment T. D'autres études sont en cours pour mieux comprendre la réponse immunitaire des enfants, afin de pouvoir améliorer celle des adultes.

Newsletters

Ne frottez plus votre nez lorsque vous vous mouchez

Ne frottez plus votre nez lorsque vous vous mouchez

Cela vous évitera de l'avoir tout rouge et vous protégera des agressions extérieures.

Une découverte majeure pourrait faire gagner dix ans de recherche sur le cancer de la prostate

Une découverte majeure pourrait faire gagner dix ans de recherche sur le cancer de la prostate

Le problème de résistance des cellules cancéreuses aux thérapies anti-hormonales a enfin une solution.

Le Monkeypox peut toucher n'importe lequel d'entre nous

Le Monkeypox peut toucher n'importe lequel d'entre nous

Alors que le virus, improprement appelé «variole du singe», se diffuse de manière inhabituelle en Europe, il est nécessaire de mettre en place des stratégies viables pour tenter de stopper l'épidémie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio