Monde

Le Mississippi se débarrasse de son drapeau et du symbole confédéré

Temps de lecture : 2 min

Le nouveau drapeau abandonne le symbole confédéré et arbore un magnolia en son centre.

Le drapeau historique de l'État sera exposé au Département des archives et de l'histoire du Mississippi à Jackson (Mississippi). | Chandan Khanna / AFP
Le drapeau historique de l'État sera exposé au Département des archives et de l'histoire du Mississippi à Jackson (Mississippi). | Chandan Khanna / AFP

Il n'y aura plus de drapeau confédéré sur le drapeau du Mississippi. Les électeurs et électrices de cet État du sud-est du pays ont voté mercredi 3 novembre pour remplacer le drapeau vieux de 126 ans sur lequel on trouvait le symbole confédéré dans le coin gauche, rapporte NBC.

À 6h30 du matin, ce 4 novembre (heure française), Ballotpedia rapportait que sur près de la moitié des bulletins dépouillés, 70% étaient en faveur de ce changement. Un chiffre suffisamment important pour permettre à CNN d'assurer que la mesure allait être adoptée et le drapeau changé.

«Bien qu'il soit toujours adopté par de nombreux Mississippiens blancs comme une fière démonstration de l'héritage du Vieux Sud, le drapeau avec le symbole confédéré en est venu de plus en plus à évoquer la ségrégation, la violence raciale et une guerre qui avait pour objectif central de préserver l'esclavage», rappelle le New York Times.

Il va être remplacé par un drapeau rouge, jaune et bleu au milieu duquel se trouve un magnolia. Selon le Département des archives et de l'histoire du Mississippi, la fleur est «un symbole utilisé depuis longtemps pour représenter l'hospitalité de nos citoyens».

Le design du drapeau «représente le sens de l'espoir et de la renaissance du Mississippi, car le magnolia fleurit plusieurs fois et pendant longtemps». La fleur, décrit CNN, «est entourée de vingt étoiles, pour marquer le fait que le Mississippi est le vingtième État à avoir rejoint le pays, et une étoile dorée à cinq branches pour refléter les tribus amérindiennes». L'ajout de la devise «In God We Trust» avait été le résultat de plusieurs négociations.

Comme l'explique NBC, «en 2001, au cours d'un vote mené dans l'État, une majorité d'électeurs avaient préféré conserver l'ancien drapeau». Selon le New York Times, c'est cette fois-ci «une coalition d'alliés improbables, composée de conservateurs qui pensent au business, de pasteurs baptistes, et d'activistes pro-Black Lives Matter» qui ont conduit à sa disparition.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Pour son concepteur, Rocky Vaughan, «notre drapeau devrait refléter la beauté et le bon qu'il y a chez chacun de nous. Il devrait représenter un État qui mérite une image positive. Il est temps que nous montrions au monde que nous sommes du Mississippi, l'État du Magnolia.»

Newsletters

Perpétuité pour l'un, liberté pour l'autre: pourquoi la France et l'Allemagne jugent différemment les tortionnaires syriens

Perpétuité pour l'un, liberté pour l'autre: pourquoi la France et l'Allemagne jugent différemment les tortionnaires syriens

En libérant un ancien membre de la sûreté de l'État accusé de complicité de crimes contre l'humanité commis en Syrie, le «pays des droits de l'Homme» s'est montré peu fidèle à sa réputation.

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Alors que les denrées alimentaires de base se font de plus en plus rares, le gouvernement algérien multiplie les mesures drastiques pour tenter de stopper l'hémorragie.

Un clou chasse l'autre

Un clou chasse l'autre

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio