Monde

À 108 ans, elle vote pour la 22e fois à une élection présidentielle américaine

Temps de lecture : 2 min

Cette année, cette femme a même voté le jour de son anniversaire.

Ruth Graham Ray est née avant que le droit de vote soit accordé aux femmes. | Marc Piscotty / Getty Images North America / AFP
Ruth Graham Ray est née avant que le droit de vote soit accordé aux femmes. | Marc Piscotty / Getty Images North America / AFP

Herbert Hoover, Franklin Delano Roosevelt, Harry S. Truman, Donald Trump... Ruth Graham Ray, une Américaine de 108 ans, en aura vu passer des présidents à la tête des États-Unis. Et depuis qu'elle a atteint l'âge légal, elle n'a jamais manqué d'exercer son droit de vote.

La centenaire, qui vit à Jacksonville en Floride, a ainsi voté le 31 octobre 2020 à une élection présidentielle pour la 22e fois de sa vie, rapporte The Washington Post.

Cette année, se rendre aux urnes a tout de même eu une saveur particulière pour cette Américaine: elle a déposé son bulletin de vote le jour de son anniversaire.

Alors que la bataille entre le candidat démocrate Joe Biden et le président sortant Donald Trump fait rage, se rendre aux urnes «était dans son esprit toute la semaine», a déclaré son fils, Michael Blaylock, à la station de télévision WTLV. «Elle a dit: si j'ai 108 ans et que c'est toujours important pour moi [de voter], alors personne ne devrait avoir d'excuse.» Difficile de lui donner tort.

Née avant le droit de vote pour les femmes

Si Ruth Graham Ray tient tant à exercer son droit de vote, c'est peut-être parce que cette Américaine a connu le temps où les femmes en étaient privées.

Les États-Unis ont en effet ratifié le dix-neuvième amendement, qui accorde le droit de vote aux femmes, en 1920. La centenaire était alors âgée de 8 ans. Depuis, elle a vécu les discriminations, les guerres et les «divisions», comme l'explique son fils, ce qui l'a poussée à participer jusqu'à aujourd'hui à l'élection des locataires de la Maison-Blanche.

Ce mercredi 4 novembre, Ruth Graham Ray, comme le reste du monde, attend maintenant le nom du quarante-sixième (où quarante-cinquième si Trump est réélu) président des États-Unis.

Newsletters

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Depuis le référendum de 2016, les extrapolations quant à une possible extension ou généralisation d'un euroscepticisme flirtant avec le séparatisme ont été nombreuses... et dénuées de fondement.

Pourquoi il y a si peu de noms de famille différents en Chine

Pourquoi il y a si peu de noms de famille différents en Chine

1,39 milliard de personnes et seulement une centaine de noms de famille.

La NRA quitte l'État de New York en prétextant la faillite pour éviter des poursuites judiciaires

La NRA quitte l'État de New York en prétextant la faillite pour éviter des poursuites judiciaires

Le lobby pro-armes américain veut quitter New York pour le Texas.

Newsletters