Monde

Les attentats suicide ont-ils un but?

Temps de lecture : 2 min

Les attentats suicide servent-ils le but ultime de ceux qui les commettent, qu'il s'agisse du Jihad pour Al-Qaïda ou de l'indépendance de la Tchétchénie pour les veuves noires? Comme l'écrit Max Boot dans les colonnes du Los Angeles Times, les terroristes islamistes «voudraient faire croire aux Occidentaux qu'ils aiment la mort [...] et certains analystes sont venus accréditer cette idée en affirmant que cette tactique contraignait les pays touchés à accéder aux requêtes des commanditaires». Mais l'historien n'en croit rien.

Pour contrecarrer cet argument, il avance des études américaines réalisées après 1980, qui montrent à ses yeux l'inutilité des attaques suicide. Il cite l'exemple du Hezbollah, «dont la principale arme est devenue la roquette», et celui - plus vaste - d'Al Qaïda, «qui n'a pas réussi à instaurer de califat islamique au Moyen-Orient dans la foulée du 11-Septembre.»

Aux yeux de Boot, les groupes qui recourent à des martyrs ne font que «s'aliéner les opinions publiques.»

[Lire l'article sur le Los Angeles Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: L'une des adolescentes suspectée de s'être fait exploser dans le métro de Moscou / REUTERS, Ho New

Slate.fr

Newsletters

En Croatie, des manifestations dénoncent la libération de cinq hommes suspectés de viol

En Croatie, des manifestations dénoncent la libération de cinq hommes suspectés de viol

Des marches de contestation sont prévues ce samedi dans plusieurs villes croates.

La Chine a interdit l'exportation de vêtements noirs vers Hong Kong

La Chine a interdit l'exportation de vêtements noirs vers Hong Kong

De nombreux manifestants de l'ancienne colonie britannique arborent cette couleur pour protester contre le régime de Pékin.

Un employé licencié pour avoir répété l'insulte raciste dont il faisait l'objet

Un employé licencié pour avoir répété l'insulte raciste dont il faisait l'objet

Un lycéen américain a traité un agent de sécurité de «nègre», et ce dernier lui a rétorqué de ne pas l'appeler ainsi. Il a été licencié pour avoir utilisé ce mot interdit par le lycée.

Newsletters