Santé

Les bains de bouche, une piste étudiée dans la lutte contre le coronavirus

Temps de lecture : 2 min

Ainsi que les solutions de lavage nasal et les shampoings dilués pour bébés.

La nouvelle étude américaine ne suggère en aucun cas qu'un bain de bouche serait une solution miracle qui pourrait nous protéger contre le Covid-19. | Olichel via Pixabay
La nouvelle étude américaine ne suggère en aucun cas qu'un bain de bouche serait une solution miracle qui pourrait nous protéger contre le Covid-19. | Olichel via Pixabay

Les bains de bouche, les solutions de lavage nasal et les shampoings pour bébés dilués sont-ils les nouveaux articles qu'il faudrait avoir pour vaincre le Covid-19? Selon une nouvelle étude américaine, ils pourraient neutraliser une certaine forme de coronavirus, ce qui permet d'espérer la découverte d'une nouvelle solution pour réduire les taux de transmission du Covid-19.

Il est important de signaler que cette récente recherche ne suggère en aucun cas qu'un bain de bouche serait une solution miracle qui pourrait nous protéger contre le virus meurtrier auquel fait actuellement face le monde entier. Deux raisons principales empêchent de faire des conclusions si hâtives. Tout d'abord, personne, pour cette étude, ne s'est gargarisé avec un bain de bouche. L'expérience s'est effectuée en laboratoire en utilisant des cellules humaines cultivées. Les effets des produits comme le bain de bouche sur les différents types de coronavirus n'ont donc pas encore été testés sur des humains.

De plus, il faut savoir que les scientifiques ont, pour cette recherche, utilisé une forme de coronavirus appelée HCoV-229E. Il ne s'agit donc pas du SARS-CoV-2, qui est le coronavirus derrière l'actuelle pandémie de Covid-19. Toutefois, les deux virus étant génétiquement identiques, les résultats obtenus pourraient être relativement similaires.

Des produits capables de désactiver le virus

C'est une équipe de scientifiques de l'université d'État de Pennsylvanie qui a conduit la nouvelle recherche. Elle a exposé des cellules hépatiques humaines en culture à des solutions mixtes contenant le virus HCoV-229E mélangé à un bain de bouche, une solution de lavage nasal ou un shampoing pour bébés dilué à 1%. Tous ces produits se sont révélés efficaces pour désactiver le virus, à des degrés différents.

En entrant en contact avec le virus pendant une ou deux minutes, la solution faite à partir de shampoing pour bébés dilué à 1% pouvait désactiver environ 99,9% du coronavirus testé. Les bains de bouche et solutions de lavage nasal étaient capables de la même prouesse en une trentaine de secondes seulement. Après une période plus longue (une ou deux minutes), plus aucune trace de virus infectieux ne pouvait être détecté dans les cellules humaines mélangées à ces deux produits.

Cette étude américaine appuie une recherche allemande publiée en juillet 2020. Cette dernière suggère également qu'une exposition à un bain de bouche pourrait réduire de façon significative la charge virale du coronavirus. Cette fois-ci, l'étude s'intéressait au SARS-CoV-2. Néanmoins, aucun de ces deux travaux scientifiques ne permettent de garantir que des résultats similaires pourraient être observés sur des êtres humains.

Pour l'équipe à l'origine de la recherche américaine, il est nécessaire de poursuivre les essais cliniques et d'évaluer si des produits comme un bain de bouche pourraient réduire la charge virale des personnes testées positives au Covid-19.

Newsletters

L'Europe ne protège pas suffisamment ses citoyens de la pollution de l'air

L'Europe ne protège pas suffisamment ses citoyens de la pollution de l'air

En 2018, la pollution a causé la mort prématurée de 417.000 individus sur le continent.

Il faut isoler plus rapidement les personnes contagieuses pour mieux lutter contre le Covid-19

Il faut isoler plus rapidement les personnes contagieuses pour mieux lutter contre le Covid-19

Confiner toute la société est une mesure efficace pour faire baisser le nombre d'infections par le coronavirus. C'est aussi une des plus coûteuse, or d'autres solutions existent.

Les greffes d'organes de porc pourraient guérir bien des maladies humaines

Les greffes d'organes de porc pourraient guérir bien des maladies humaines

Si les essais cliniques démontraient l'efficacité de la xénogreffe de rein, des dizaines de milliers de vies seraient sauvées chaque année dans le monde.

Newsletters