Santé

Le Covid-19 pourrait ne jamais être éradiqué

Temps de lecture : 2 min

À ce jour, la seule maladie totalement éradiquée dans le monde est la variole.

Les précédents exemples de pandémies laissent peu d'espoir quant à la possibilité d'éradiquer complètement le Covid-19. | HeungSoon via Pixabay
Les précédents exemples de pandémies laissent peu d'espoir quant à la possibilité d'éradiquer complètement le Covid-19. | HeungSoon via Pixabay

Lorsque nous n'étions encore qu'au début de la pandémie, plusieurs suppositions fusaient sur la manière dont le Covid-19 disparaîtrait. Certain·es espéraient que la chaleur estivale vaincrait le virus, d'autres pensaient que la stratégie de l'immunité collective serait efficace. Cependant, les mois passant, et malgré la pratique de la distanciation physique et le port du masque, la pandémie n'a pas encore disparu. Le virus s'étant propagé pratiquement partout dans le monde, les regards sont dorénavant tournés vers le développement d'un futur vaccin. Néanmoins, même lorsque celui-ci aura été trouvé et que des traitements efficaces contre le Covid-19 auront été mis au point, il est probable que le virus reste et ne disparaisse jamais.

Avec le temps, le nouveau coronavirus pourrait évoluer et devenir endémique. Le virus continuerait à être transmis de façon plus lente, et serait la source de quelques pics de contamination, réguliers mais modérés, comme c'est actuellement le cas pour la grippe. En effet, selon Nükhet Varlik, professeure d'histoire à l'université de Caroline du Sud, les précédents exemples de pandémies laissent peu d'espoir quant à la possibilité d'éradiquer complètement le Covid-19.

La variole, seule maladie éradiquée

Qu'elles soient bactériennes, virales ou parasitaires, quasiment toutes les maladies infectieuses qui se sont développées existent encore aujourd'hui, puisqu'il est presque impossible de les éradiquer complètement. À ce jour, la seule maladie totalement éradiquée dans le monde est la variole, et ce depuis 1980. Elle reste cependant une exception.

Prenons l'exemple de la malaria, aussi appelée paludisme. Transmise par des parasites, cette maladie est presque aussi vieille que l'humanité, et reste malgré tout un fardeau considérable. Pour la seule année 2018, on compte environ 228 millions de cas de malaria et 405.000 morts de cette maladie dans le monde, qui reste endémique dans certains pays. De même, des maladies comme la tuberculose, la lèpre ou la rougeole existent depuis des millénaires et n'arrivent pas à être éradiquées. Il faut ajouter à ces maladies anciennes des virus plus récents, comme le VIH ou Ebola, ainsi que la grippe ou le coronavirus (dont le SARS-CoV-2 qui a causé le Covid-19).

Même lorsque des vaccins sont trouvés, certaines maladies continuent à faire des victimes. C'est notamment le cas de la peste, l'une des maladies infectieuses les plus mortelles dans l'histoire de l'humanité, qui se manifeste encore régulièrement aux quatre coins de la planète.

Il faut espérer que le Covid-19 ne persistera pas pendant des millénaires. Toutefois, jusqu'à la découverte d'un vaccin efficace, et même probablement après, nous ne serons pas complètement protégé·es contre ce virus.

Newsletters

Il faut isoler plus rapidement les personnes contagieuses pour mieux lutter contre le Covid-19

Il faut isoler plus rapidement les personnes contagieuses pour mieux lutter contre le Covid-19

Confiner toute la société est une mesure efficace pour faire baisser le nombre d'infections par le coronavirus. C'est aussi une des plus coûteuse, or d'autres solutions existent.

Les greffes d'organes de porc pourraient guérir bien des maladies humaines

Les greffes d'organes de porc pourraient guérir bien des maladies humaines

Si les essais cliniques démontraient l'efficacité de la xénogreffe de rein, des dizaines de milliers de vies seraient sauvées chaque année dans le monde.

Pourquoi le Téléthon pose problème

Pourquoi le Téléthon pose problème

Solidement ancré dans le paysage télévisuel français, l'événement permet de récolter des dizaines de millions d'euros pour la recherche en trente heures de direct. À quelques jours de sa 34​​​​​​​e édition, cette collecte ne fait plus l'unanimité.

Newsletters