Monde

La vie sexuelle de Gandhi

Temps de lecture : 2 min

Gandhi prêchait la chasteté, mais dormait aux côtés de jeunes femmes nues. Dans une biographie présentée par The Independent, Jad Adams décrit le «Père de la Nation» indienne comme un homme obsédé par le sexe, n'ayant rien à envier à Tiger Woods:

Le Mahatma était-il, en fait, un maniaque sexuel dangereux et partiellement refoulé?

Nehru, Premier ministre à l'indépendance de l'Inde, trouvait ainsi les instructions de Gandhi sur le sexe «anormales et non naturelles». Mais s'il conseillait aux couples fraîchement mariés de rester chastes «pour le bien de leur âme», le leader, lui, partageait son lit ou sa baignoire. Pour renforcer son contrôle de soi. Il racontait ainsi les bains partagés avec la sœur de sa secrétaire:

Pendant qu'elle prend son bain, je garde les yeux fermés. Je ne sais pas si elle se baigne nue ou en sous-vêtement. Je peux dire au bruit qu'elle utilise du savon.

La plupart des faits relatés dans le livre étaient connus à la mort de Gandhi mais ont été effacés par sa famille pour créer un mythe sans taches.

[Lire l'article sur The Independent]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Newsletters