Politique / Santé

L'opinion publique va-t-elle soutenir le couvre-feu?

Temps de lecture : 2 min

La réponse sera cruciale pour Emmanuel Macron et pour la santé publique.

Emmanuel Macron a opté pour le couvre-feu à 21 heures en Île-de-France et dans huit métropoles du pays afin de tenter d'endiguer la deuxième vague de Covid-19. Il a également jugé, mercredi lors d'un entretien télévisé, qu'un reconfinement généralisé de la France serait disproportionné. Le temps de l'insouciance, qui s'était ouvert durant l'été, est désormais clos. Les adultes iront travailler, les enfants iront à l'école, mais la vie sociale sera drastiquement réduite.

Paie-t-on actuellement le relâchement de l'été? Un manque de stratégie du gouvernement? La population française va-t-elle soutenir le couvre-feu?

Alain Frachon, éditorialiste au Monde et spécialiste des questions internationales, Melissa Bell, correspondante à Paris de CNN et Véronique Reille-Soult, politologue et présidente de Dentsu Consulting, en discutent dans «Politique», l'émission de Roselyne Febvre et de Jean-Marie Colombani sur France 24, en partenariat avec Slate.

Retrouvez «Politique» tous les jeudis à 16h10 sur France 24 et les vendredis après-midi sur Slate.fr.

Newsletters

L'ultra-gauche n'est pas du tout ce que Jean-Michel Blanquer désigne

L'ultra-gauche n'est pas du tout ce que Jean-Michel Blanquer désigne

La dénonciation de l'ultra-gauche par une partie de la sphère politico-médiatique s'inscrit dans des traditions anciennes de différents partis, qui cherchent à créer un ennemi de l'intérieur.

La dissolution des Loups gris en France ne signe pas la fin du mouvement ultranationaliste turc

La dissolution des Loups gris en France ne signe pas la fin du mouvement ultranationaliste turc

Si les Loups gris ont été dissous en France après des actions violentes, s'attaquer à ce mouvement ultranationaliste turc, sans mettre en cause ses structures, constitue un véritable défi.

Le bilan économique de Donald Trump n'est peut-être pas celui que vous croyez

Le bilan économique de Donald Trump n'est peut-être pas celui que vous croyez

Sur aucun point on ne peut dire que, après ses quatre ans de mandat, l'Amérique est réellement «great again».

Newsletters