Monde

Le retour des toilettes payantes chez Ryanair

Temps de lecture : 2 min

Payer 1€ pour aller aux toilettes. Le PDG de Ryanair l'avait annoncé il y a un an, avant de démentir. Selon l'Irish Independent, la compagnie low cost travaille actuellement avec Boeing pour installer un système de verrous payant. La mesure ne s'appliquerait que sur les vols d'une heure ou moins.

Le but est d'«encourager les usagers à utiliser les commodités dans les aéroports plutôt que dans les avions».

A terme, la compagnie projetterait de supprimer deux des trois cabinets pour installer à la place six sièges supplémentaires. Cette proposition rappelle également celle faite en juillet 2009. Michael O'Leary, devenu spécialiste des annonces fracassantes faisant parler de sa compagnie, avait alors déclaré qu'il envisageait de proposer des billets «debout», moins chers.

[Lire l'article sur Irish Independent]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Avion Ryanair à l'aéroport de Dublin, mattbuck4950, via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters